Langues officielles: le NPD réclame des changements

À moins d'une semaine de la présentation du prochain budget fédéral, le Nouveau Parti démocratique réclame du gouvernement libéral une indexation des fonds destinés aux communautés linguistiques en situation minoritaire, estimés à 8,5 millions $ cette année, et qu'il débloque l'argent de la Feuille de route qui n'a pas encore été dépensé à ce chapitre. De plus, le NPD réclame des changements à la structure de gouvernance du dossier des langues officielles.
«Depuis 10 ans, les organismes de la francophonie canadienne peinent à joindre les deux bouts et à livrer les services dont les communautés ont besoin pour assurer leur plein développement», souligne le porte-parole néo-démocrate en matière de langues officielles, François Choquette, dans une lettre envoyée à la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly.
Décentralisation
Le NPD est insatisfait de la situation actuelle et il réclame du gouvernement de Justin Trudeau de réels changements à la structure de gouvernance. 
«La décentralisation opérée sous les conservateurs a eu pour conséquences qu'il n'y a personne au gouvernement qui est responsable d'assurer la mise en oeuvre de la Loi (sur les langues officielles)», déplore le député Choquette.
Le député Choquette rappelle que le gouvernement canadien a le devoir de protéger les droits linguistiques des Canadiens et de donner les outils nécessaires aux communautés minoritaires afin que celles-ci puissent exercer leurs droits linguistiques.
«Malheureusement, le précédent gouvernement conservateur reniait ses responsabilités en ce qui concerne les langues officielles», a indiqué le député Choquette, soulignant les nombreux manquements à la Loi et les retards accumulés dans l'attribution des fonds alloués aux organismes des communautés linguistiques minoritaires, comme l'a constaté le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser.