Vanessa Lacas-Warrick

Lacas-Warwick veut tracer son propre chemin

Sa mère Johanne a déjà participé aux Jeux olympiques de 1976 en volley-ball féminin tandis que son père Bill a longtemps roulé sa bosse au sein de l'équipe canadienne de ski acrobatique durant les années 1980.
Faites la connaissance de Vanessa Lacas-Warrick, une des nouvelles médaillées de l'Outaouais aux Jeux du Québec. Elle a gagné le bronze, hier, à l'épée féminin.
 
Il ne s'agissait pas d'une surprise. La logique a été respectée. «Je suis classée troisième cette saison sur le circuit provincial», a souligné l'étudiante de l'école secondaire privée St-Joseph.
En finale du concours par équipe
Lacas-Warrick, 14 ans, est déjà assurée de regagner Gatineau durant le week-end avec au moins une autre médaille. Sa coéquipière Auralie Blanchette et elle se sont qualifiées en vue de la finale du concours d'épée féminin par équipe.
«C'est ce dont je suis le plus fière aujourd'hui. Je ne suis pas habituée à cette épreuve. Mais j'étais contente de pouvoir y participer en compagnie d'Auralie, une fille qui encourage toujours les autres. En plus, elle tire bien.»
Lacas-Warrick avait une pensée pour sa maman. Elle se trouve sur place habituellement lors de ses compétitions. Elle était toutefois retenue en Outaouais hier.
«Elle me parle toujours avant que je tire. Elle me donne des trucs qu'elle utilisait en volley-ball avant des gros matches pour se calmer.»
La question se posait. Pourquoi pas l'imiter et opter pour le volley-ball ?
Ce sport ne la passionne pas. Et le ski acrobatique ?
«J'ai peur des hauteurs et je n'aime pas les culbutes», a-t-elle expliqué.
L'escrime l'a fait par contre vibrer. Il lui procure beaucoup d'adrénaline.
«J'adore quand le pointage est serré et que j'ai besoin d'aller chercher une touche dans les dernières secondes pour gagner.»
Même si elle désire tracer son propre chemin, Lacas-Warrick aimerait répéter l'exploit de sa mère et participer éventuellement à des compétitions internationales.
mcomtois@ledroit.com