La prison pour un tueur de goéland

Un tueur de goéland a été condamné à cinq jours de prison, jeudi, à Ottawa.
La Société protectrice des animaux d'Ottawa s'est réjouie de cette décision du tribunal, dénonçant «la violence inacceptable contre les animaux, peu importe lequel».
Keith Watt, 59 ans, a frappé l'oiseau sur un mur de briques, abandonnant son corps ensanglanté et inanimé au sol.
«Malheureusement, a dit le directeur de la SPA, Bruce Roney, plusieurs contrevenants comme lui s'en sortent trop facilement. Cet oiseau a énormément souffert avant de mourir de ses blessures, deux jours plus tard.»
Les faits se sont produits le 27 août 2013.
Keith Watt devra respecter une probation de deux ans, et ne pourra pas posséder d'animaux pendant cinq ans.
C'est la deuxième fois depuis 2013 qu'un résident d'Ottawa fait de la prison pour avoir torturé et tué un animal.
En janvier dernier, Gregory Armstrong, 49 ans, a été condamné à 60 jours de prison pour avoir torturé et tué deux ratons laveurs qui rôdaient sur son terrain.
La mère raton a été littéralement transpercée d'une broche à rôtir, de la bouche jusqu'à l'arrière de la tête. Un de ses rejetons a été tué par de multiples coups de marteau.