La police de Thunder Bay poursuit son enquête à Ottawa

La police de Thunder Bay est à Ottawa, ce mercredi, pour poursuivre son enquête sur les allégations d'agression sexuelle en groupe commis sur une jeune femme, par certains hockeyeurs des Gee Gees.
Les enquêteurs de Thunder Bay ont confirmé, mercredi, qu'ils se rendaient dans la capitale fédérale pour déterminer les circonstances entourant cette présumée agression perpétrée le 1er février dernier.
La police municipale ainsi que le détachement de Thunder Bay de la Gendaremerie royale du Canada mènent l'enquête ensemble. La police d'Ottawa dit collaborer.
«La police mènera des interrogatoires avec les personnes concernées, et faisant partie du programme de hockey de l'Université d'Ottawa», explique la police de Thunder Bay par communiqué.
Cette étape de l'enquête doit durer plusieurs jours.
La plainte pour agression sexuelle a été enregistrée le 25 février, par une tierce partie. Il s'agirait d'une amie de la présumée victime. Cette dernière a collaboré à l'enquête. Toutefois, des joueurs des Gee Gees ont fait savoir au Droit, sous le couvert de l'anonymat, que la jeune femme était consentante à avoir une relation sexuelle avec plus d'une personne, et qu'aucun viol collectif ne s'était produit.
Les gestes allégués se seraient produits lorsque les Gee Gees disputaient des matchs à Thunder Bay.