La paroisse Saint-Joseph d'Orléans fête ses 150 ans cette année. «C'est un événement assez spécial pour nous», reconnaît Mgr Peter Schonenbach.

La paroisse St-Joseph d'Orléans célébrée

L'année 2010 s'annonce chargée à l'église Saint-Joseph d'Orléans. C'est que la paroisse, l'une des plus populeuses de langue française de l'archidiocèse d'Ottawa, va célébrer ses 150 ans en grande pompe.
«C'est un événement assez spécial pour nous», reconnaît le curé de St-Joseph, MgrPeter Schonenbach. Une dizaine d'événements sont déjà prévus afin de souligner l'histoire de la paroisse fondée en 1860. D'autres devraient s'ajouter dans les mois à venir.
 
Les célébrations seront lancées le 16janvier prochain, à l'occasion d'un bal qui se déroulera au sous-sol de l'église.
«Au point de vue religieux et historique, l'événement le plus important va arriver le 22mai, c'est la vigile de la Pentecôte», explique cependant MgrSchonenbach.
Quand la communauté d'Orléans a demandé au premier évêque de Bytown, MgrJoseph Eugène Bruno Guigues, la permission de bâtir l'église, le religieux s'est rendu au petit village campagnard par bateau. «À l'époque, c'était le moyen le plus simple de partir de Bytown pour aller à Orléans. En 2010, nous allons recréer ce voyage, en prenant notre archevêque, MgrTerrence Prendergast, par bateau à partir du quai Rockliffe jusqu'à la résidence St-Louis», dit MgrSchonenbach.
Puis, le convoi se rendra en calèche jusqu'au centre commercial Place d'Orléans, avant d'entamer un défilé qui se rendra jusqu'à l'église St-Joseph, en empruntant le boulevard du même nom. «Le tout se terminera par une messe célébrée par l'archevêque à l'église», souligne MgrSchonenbach.
Une consécration pour l'église
Deux mois plus tôt, l'église St-Joseph d'Orléans sera consacrée. Car étrangement, en 150 ans, cela n'a toujours pas eu lieu.
L'église actuelle, de style gothique, est la deuxième de la paroisse. Construite en pierre sur le site même de la première, démolie en 1920 à cause de son étroitesse et de ses problèmes de structure, elle a été terminée en 1922. «Autrefois, le droit canonique disait que l'église devait se débarrasser de sa dette afin d'être consacrée. Dans les années 1950, le curé Ernest Préseault avait tenté de contourner cette règle en transférant la dette au presbytère, mais le diocèse s'est rendu compte du subterfuge. On s'est dit qu'après 150 ans, il était grand temps de célébrer la consécration de l'église», explique le curé actuel de la paroisse.
Le presbytère actuel a été construit en 1891, en remplacement du premier. Quant à la statue de St-Joseph située juste devant le presbytère, elle a été érigée en 1902.
Ces renseignements figureront dans un livre, à être lancé en septembre, qui retrace l'histoire de la paroisse des origines à nos jours.
Puis, en octobre, l'église St-Joseph accueillera l'émission dominicale Le Jour du Seigneur, diffusée depuis 55 ans à la télévision de Radio-Canada. Une pièce de théâtre portant sur l'histoire d'Orléans doit aussi avoir lieu ce mois-là, au centre des arts Shenkman. Les élèves des écoles catholiques d'Orléans seront mis à contribution.
«On parle constamment des églises qui ferment. Quand vous avez une place comme Orléans, où les jeunes familles francophones s'établissent, l'église n'est pas vide. Quand les jeunes couples en voient d'autres, ça leur donne le goût de rester. Nous célébrons cinq messes par week-end, et nous ne sommes pas sur le point d'en réduire le nombre», fait valoir MgrSchonenbach au sujet de la vitalité de la paroisse.
Pour plus de renseignement au sujet du 150e: visitez le www.stjosephorleans.ca ou téléphonez au 613-824-0787.