Grâce à sa performance sans bavure à Sotchi, Carey Price devrait faire taire ses derniers détracteurs à Montréal. Par contre, les attentes des partisans du Tricolore à son endroit pourraient atteindre un niveau démesuré.

La LNH doit retourner aux Jeux olympiques

La plupart de nos Olympiens sont de retour ou en route pour la maison après un séjour fructueux à Sotchi.
Évidemment, tout le monde au Canada est bien fier de leur récolte de 25 médailles, une de moins qu'à Vancouver il y a quatre ans, mais ce n'est pas grave tant que celles d'or au hockey, masculin en particulier, ont été défendues avec succès.
Je sais que c'est dommage de penser comme ça, mais c'est la réalité. Un revers d'Équipe Canada en finale dimanche matin contre la Suède et le pays tout entier aurait eu un mauvais goût dans la bouche hier. Et ça n'aurait rien eu à voir avec la consommation d'alcool dès septheures du matin!
Les médailles d'or de l'équipe féminine, celles des deux équipes de curling, celles des Justine Dufour-Lapointe, Alexandre Bilodeau, Charles Hamelin, Dara Howell, Marielle Thompson et du duo Kaillie Humphries et Heather Moyse devraient pourtant avoir autant de poids aux yeux du public. Mais si je vous demandais dans quels sports les six dernières ont été remportées, je serais curieux de savoir combien d'entre vous auraient une note de six sur six.
La domination canadienne sur la patinoire du Bolchoï (quel beau nom d'aréna) en ronde des médailles aura compensé pour un tournoi de hockey qui s'est avéré un peu terne, considérant tout le talent assemblé pour l'occasion. Les attentes étaient peut-être trop élevées, mais à part quelques parties comme la rencontre États-Unis-Russie (à cause d'une fusillade mémorable) et celle entre les Américains et les Canadiens, il y a eu bien moins de feux d'artifice que lors de la cérémonie de clôture.
Les rapides patineurs qui devaient être avantagés par la grande glace de dimension internationale ont été embouteillés la plupart du temps par les systèmes de jeu mis en place par les meilleurs entraîneurs au monde. Par «système», on voulait dire un genre de «trappe du centre» qui empêchait presque de se rendre au filet. Oui, il y avait plus d'espace, mais cet espace était le long des bandes et dans les coins de patinoire, d'où il est impossible de compter contre des gardiens de calibre olympique.
Price parmi l'élite
Parlant de gardiens, Carey Price est rentré à Montréal hier matin et après une performance sans bavure derrière la forte défensive canadienne, il est évident qu'il s'est hissé parmi l'élite de la LNH, certainement dans un «top cinq» où on retrouve aussi Henrik Lundqvist, Tuuka Rask, Jonathan Quick et Ryan Miller. Avec sa séquence de 164: 19 minutes sans allouer de but pour finir les Jeux, il devrait faire taire ses derniers détracteurs à Montréal, mais en même temps, les attentes des partisans du Tricolore à son endroit risquent d'atteindre un niveau démesuré.
Reste à souhaiter que Price ait l'occasion de poursuivre sa séquence lors des prochains Jeux d'hiver, à Pyeongchang en Corée du Sud en 2018. Les Olympiques doivent rassembler les meilleurs athlètes au monde, et si les blessures à des joueurs clés comme John Tavares peuvent décourager les propriétaires d'équipes de prêter leurs joueurs, ils devraient réaliser qu'il y autant de risques de blessures, sinon plus, lors d'une Coupe du Monde en septembre.
"*
Dans la LNH, ça recommence dès ce soir avec un match à reprendre entre la Caroline et Buffalo. Avant ce dernier droit «post-olympique», je vous offre donc mon plus récent «classement des puissances», qui risque de changer après la période des échanges qui prend fin le 5 mars.
Dans l'Est, les sept premiers clubs devraient s'effondrer pour rater les séries. Il reste les vieux Red Wings, avec leurs six Suédois à Sotchi, qui devront lutter avec tous les clubs qui les pourchassent, dont les Sénateurs, pour la dernière place donnant accès aux éliminatoires. Il sera intéressant de voir comment Daniel Alfredsson et compagnie vont être affectés à leur retour au boulot, dès demain à Montréal puis jeudi, ici à Ottawa.
"*
Parlant des Sénateurs, l'étude sur les retombées économiques qu'ils génèrent est bien intéressante, mais au-delà des 100 millions$ de retombées annuelles directes, on retient surtout ce chiffre de 302 abonnements vendus en sol outaouais, sur environ 10000. Il leur reste encore beaucoup de travail à faire au niveau de la mise en marché dans la région. Claude Allain fait de son mieux comme délégué commercial et corporatif, mais il aurait certes besoin d'un coup de main et, comme me le faisait remarquer un homme de hockey hier, Daniel Brunet est actuellement disponible, lui qui vient de quitter les Olympiques après 15 ans de loyaux services comme directeur du marketing.
(Rang en novembre entre parenthèses)
ASSOCIATION DE L'EST
1-Penguins de Pittsburgh (2)
2-Bruins de Boston (1)
3-Lightning de Tampa Bay (3)
4-Canadien de Montréal (8)
5-Rangers de New York (9)
6-Maple Leafs de Toronto (4)
7-Flyers de Philadelphie (13)
8-Red Wings de Détroit (6)
9-Blue Jackets de Columbus (14)
10-Sénateurs d'Ottawa (10)
11-Hurricanes de la Caroline (11)
12-Capitals de Washington (5)
13-Devils du New Jersey (7)
14-Panthers de la Floride (15)
15-Islanders de New York (12)
16-Sabres de Buffalo (16)
ASSOCIATION DE L'OUEST
1-Ducks d'Anaheim (2)
2-Blackhawks de Chicago (1)
3-Blues de St. Louis (3)
4-Sharks de San Jose (5)
5-Avalanche du Colorado (8)
6-Kings de Los Angeles (7)
7-Wild du Minnesota (4)
8-Stars de Dallas (10)
9-Coyotes de Phoenix (6)
10-Canucks de Vancouver (9)
11-Jets de Winnipeg (11)
12-Predators de Nashville (12)
13-Flames de Calgary (13)
14-Oilers d'Edmonton (14)