Le député solidaire Amir Khadir s'est demandé s'il serait raisonnable de confier l'État québécois à quelqu'un qui cherche à le priver  d'impôts.

Khadir accuse Couillard d'«aveuglement volontaire»

Philippe Couillard fait de l'aveuglement volontaire une spécialité, selon le député sortant de Québec solidaire Amir Khadir.
M. Khadir a réagi, jeudi matin, à Saguenay, aux révélations de Radio-Canada voulant que le chef libéral ait placé de l'argent dans un paradis fiscal alors qu'il pratiquait la neurochirurgie en Arabie saoudite.
M. Couillard a d'ailleurs confirmé, mercredi en soirée, que son salaire était bel et bien versé à une succursale de la banque à charte canadienne Banque Royale du Canada, à Jersey, alors qu'il travaillait et résidait à l'étranger dans les années 1990. Il a cependant précisé que ce compte était public, déclaré et que les impôts dus ont été acquittés. Le compte en question ne lui appartient plus depuis 2000.
Amir Khadir croit cependant que ces explications «n'arrivent à convaincre personne» et que Philippe Couillard «se trouve toujours dans le trouble».
Déplorant le choix du chef libéral d'avoir travaillé dans ce qu'il appelle «une juridiction de complaisance», l'Arabie saoudite, M. Khadir s'est demandé s'il serait raisonnable de confier l'État québécois à quelqu'un qui cherche à priver l'État québécois d'impôts.
M. Khadir a tenu ces propos alors qu'il présentait cinq candidats de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, insistant sur le fait que «Québec solidaire est le seul parti dont l'intégrité n'est pas remise en cause».
La coporte-parole du parti, Françoise David, ne participe pour sa part à aucun événement public, jeudi, consacrant sa journée à la préparation du débat télévisé qui sera présenté en soirée.