Marie-France Kenny.

Kenny maintient ses propos

La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA), Marie-France Kenny, dit que les récents propos du ministre fédéral de la Citoyenneté et de l'Immigration, Chris Alexander, sur l'immigration francophone ne l'ont pas convaincue. Elle maintient qu'il faut «un coup de barre immédiat» du gouvernement si on veut éviter un désastre démographique pour les communautés francophones hors Québec.
«Nous avons écouté ce que le ministre Alexander avait à dire au comité, mais honnêtement, les propos du ministre ne nous ont rien appris. On se questionne toujours sur la vision du ministère et la volonté de mettre en place une stratégie spécifique aux communautés francophones et acadiennes. Selon les propos du ministre, il y a même matière à se demander si on reconnaît qu'un problème existe», a répliqué la présidente Kenny.
Devant le comité des langues officielles, la présidente avait dressé un portrait peu flatteur des mesures prises par le gouvernement pour aider à accroître l'immigration francophone. Elle avait mentionné que depuis plus de 20 ans, le Canada accueille moins de 2% d'immigrants francophones à l'extérieur du Québec, comparativement à plus de 98% d'immigrants d'expression anglaise.
«Nous maintenons ce que nous avons dit devant le comité. Si on veut des résultats en matière d'immigration francophone, il faut un plan cohérent avec des mesures qui tiennent compte des réalités de nos communautés et des incitatifs pour que les employeurs recrutent des immigrants francophones. À ce chapitre, nous sommes toujours en attente», a mentionné la présidente Kenny
Par ailleurs, la FCFA a lancé mardi l'appel de candidatures pour les élections à la présidence et la vice-présidence qui auront lieu lors de l'Assemblée générale annuelle le 6 juin prochain, à Gatineau.