Le nouveau chef du PLC, Justin Trudeau, entouré de sa femme Sophie Grégoire et de ses enfants Ella-Grace et Xavier.

Justin Trudeau couronné chef du PLQ

Son élection à titre de chef du Parti libéral du Canada officialisée, Justin Trudeau s'est engagé à redoubler d'ardeur afin que son parti « soit digne » d'obtenir la faveur des Canadiens aux prochaines élections fédérales.
« Le Parti libéral regagnera la confiance des Canadiens quand il leur prouvera qu'il est là pour les servir. C'est la tâche qui nous attend. Et c'est celle qui me guidera comme chef », a déclaré M. Trudeau, bien conscient que son parti a connu des jours meilleurs.
La classe moyenne « sera la raison d'être du Parti libéral » sous son leadership, a-t-il promis hier soir.
La victoire était déjà virtuellement assurée pour Justin Trudeau, 41 ans, fils de l'ancien premier ministre Pierre Elliott Trudeau. Chez les libéraux, la campagne à la chefferie du député de la région de Montréal avait suscité un engouement sans égal, même si plusieurs lui reprochent son manque d'expérience politique, voir son manque de substance.
Hier, celui que les partisans libéraux appellent simplement « Justin » a reçu l'appui de près de 80 % des sympathisants et membres du PLC. Près de 127 000 d'entre eux s'étaient enregistrés pour voter au cours des derniers jours.
Les autres candidats toujours en lice - ils étaient cinq - ont dû se contenter de bien peu.
C'est Joyce Murray, une députée de la Colombie-Britannique qui s'était fait la voix d'un rapprochement entre libéraux et néo-démocrates, s'est classée deuxième, recevant 3130 points.
Karen McCrimmon, candidate libérale défaite dans la circonscription de Carleton-Mississippi Mills aux élections de mai 2011, était la seule aspirante-chef à provenir de la région de la capitale nationale. Arrivée dernière avec 210 points, elle s'est tout de même dite « très heureuse du travail accompli », hier. « Les derniers mois ont été fascinants. En me lançant dans la course, je souhaitais que le parti ressorte uni de cette course. Et c'est ce qui est arrivé. »
L'autre candidat de la région d'Ottawa, l'avocat David Bertschi, avait dû se désister à la fin mars en raison de difficultés financières liées à sa campagne.
Également prétendants à la chefferie, Martha Hall Findlay, l'ex-ministre Martin Cauchon et l'avocate torontoise Deborah Coyne ont respectivement reçu 1760, 815 et 214 points.
Peu d'intérêt hors du parti
Après cinq débats et cinq mois d'échanges dominés par la question de la reconstruction du parti, l'issue de la course à la succession de Michael Ignatieff a suscité un intérêt bien relatif, à l'extérieur des rangs libéraux, si ce n'est qu'au cours des dernières semaines.