La première ministre Pauline Marois est arrivée sur place en fin d'avant-midi. Derrière elle, la mairesse de L'Isle-Verte, Ursula Thériault.

Isle-Verte: Marois prudente sur la suite des choses

De passage à L'Isle-Verte pour offrir ses condoléances à la localité endeuillée, dimanche, la première ministre Pauline Marois s'est montré prudente quant aux répercussions que pourrait avoir le tragique incendie survenu dans la nuit de mercredi à jeudi.
Interrogée au sujet des mesures pour améliorer la sécurité dans les résidences pour personnes âgées que compte prendre le gouvernement québécois, Mme Marois a fait preuve de retenue, déclarant «qu'il faut être très prudent à ce moment-ci... pour ne pas tirer de conclusions hâtives». Elle a ajouté qu'elle voulait attendre la fin de l'enquête des autorités avant de se prononcer à ce sujet.
Malgré cela, Mme Marois a reconnu qu'il était «inacceptable que de telles choses se produisent».
La première ministre, qui est rentrée prématurément d'une mission économique en Europe, a tenu à présenter ses condoléances, «son amitié et sa solidarité» aux familles touchées par cette tragédie.
Des conditions difficiles
Par ailleurs, les recherches ont été momentanément interrompues dans les décombres de la Résidence du Havre, en matinée, en raison des conditions climatiques pitoyables. Elles ont pu reprendre progressivement aux alentours de 11h30 dimanche.
En entrevue à La Presse Canadienne, une porte-parole de la Sûreté du Québec, Ann Mathieu, a expliqué qu'«il faut penser à la sécurité des gens qui sont sur les lieux et qu'il faut préserver la scène... que ce soit pour l'intégrité des victimes potentielles, que ce soit pour les éléments de preuve».
Attention aux rumeurs
Le Bureau du coroner a donné, dimanche, l'identité d'une troisième victime. Il s'agit de Louis-Philippe Roy, un homme de 89 ans.
La Sûreté du Québec a formulé une mise en garde, samedi, concernant les rumeurs qui circulent sur les causes de la tragédie. Un porte-parole, Guy Lapointe, a déclaré que l'hypothèse que la négligence d'un fumeur soit à l'origine du drame n'est qu'une des nombreuses pistes examinées par les enquêteurs.
Samedi, deux autres corps ont été découverts, portant le bilan à 10 morts et 22 disparus.
Par ailleurs, des neuf bâtiments évacués avoisinant la résidence détruite, seul l'un d'entre eux demeure encore sans occupant, a indiqué le directeur régional de la sécurité civile et de la sécurité incendie pour la Mauricie/Centre-du-Québec, Sébastien Doire.
Des évaluations devaient toujours y être menées par le service des incendies et le moment de la réintégration de ce domicile n'avait pas encore été fixé.
Une cérémonie de recueillement s'est déroulée à l'église de L'Isle-Verte, à la mémoire des victimes de l'incendie. Le curé de la paroisse Gilles Frigon a indiqué que l'événement doit regrouper dans l'intimité les résidants de la petite communauté, notamment les proches des victimes. Il a précisé qu'il s'agissait d'une première étape vers la guérison.