Alexandre Iracà , député de Papineau et adjoint parlementaire du ministre de l'Éducation.

Iracà s'engage à classer le projet prioritaire

Le projet d'agrandissement du Centre de formation professionnelle (CFP) Relais de la Lièvre-Seigneurie, dans le secteur de Buckingham, sera classé «prioritaire» si le Parti libéral du Québec obtient un mandat majoritaire le 7 avril. C'est la promesse qu'a faite le candidat libéral dans Papineau, Alexandre Iracà, hier.
Le projet d'agrandissement, estimé à 3,2 millions $, a pourtant été soumis au gouvernement à trois reprises déjà, dont une première fois en juillet 2011, lorsque le Parti libéral était bien en selle au pouvoir et que Norman MacMillan était député de la circonscription.
Sans nouvelles de Québec, la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV) avait effectué une deuxième requête au ministère de l'Éducation en juin 2012, à un mois et demi de la précédente campagne électorale. Finalement, une troisième demande de financement a été déposée en juin dernier. Les trois missives n'ont jamais obtenu de réponse, sauf pour la dernière où un accusé de réception a été émis.
En conférence de presse lundi, M. Iracà a reproché au gouvernement du Parti québécois d'avoir fait «dormir le dossier dans un classeur», même si les deux premiers dépôts de projet ont été effectués sous le règne de sa formation politique.
«Ce sont toujours des projets de longue haleine. Le signal qui est envoyé ce matin, c'est qu'il faut prendre ce dossier à charge. Si une demande initiale a été faite en 2011 et renouvelée en2012 et2013, il est temps qu'on fasse quelque chose avec ça», a-t-il souligné.
Le député sortant soutient qu'une première pelletée de terre pourrait être effectuée au cours des deux premières années d'un mandat majoritaire de son parti au pouvoir. «Vous dire que le centre sera agrandi à une date précise, c'est difficile parce qu'il y a toujours les plans et devis et l'appel d'offres à faire. Mais il serait raisonnable de croire que dans les deux premières années d'un mandat, ce serait réalisable», a-t-il lancé.
L'agrandissement permettrait d'ouvrir de deux à trois cohortes de 20 à 25 élèves supplémentaires et d'améliorer la qualité de l'enseignement, selon la direction du CFP Relais de la Lièvre-Seigneurie. L'École hôtelière de l'Outaouais connaît une hausse de popularité considérable depuis au moins cinq ans, si bien que près d'une quarantaine d'élèves se sont vus refuser l'accès aux programmes d'alimentation et de pâtisserie l'automne dernier. Actuellement, environ 175 étudiants fréquentent les classes de boucherie, restauration, cuisine et pâtisserie.
Primeau réagit
De son côté, le candidat du Parti québécois dans Papineau, Jean-François Primeau, affirme que son adversaire «enfonce des portes ouvertes» avec cette promesse puisque le sujet était déjà à l'ordre du jour avant l'arrivée au pouvoir des péquistes.
«Ça ne fait pas sérieux. Ça fait trois ans que la demande a été présentée et aujourd'hui, M. Iracà nous arrive avec ça comme si c'était tout nouveau. On sait très bien que les résultats d'analyse pour ce genre de dossiers sont connus en mai de chaque année. C'est de la pure spéculation qu'il fait parce que personne ne sait ce qui va se passer avant le mois de mai. [...] Toutes les fois où ça n'a pas été accepté, c'était un député libéral», a-t-il affirmé.
M. Primeau a assuré pour sa part que s'il est élu, il n'y aura qu'un seul dépôt du projet à faire. «Comme député, je vais rencontrer les gens de la formation professionnelle et je vais aller avec eux déposer le dossier au gouvernement pour m'assurer que cette seule fois soit la bonne sous mon règne.»