Tristan Belliveau s'est découvert une touche de marqueur avec l'Intrépide de Gatineau. L'espoir des Olympiques a inscrit 20 buts en 28 parties. Il avait passé ses deux saisons précédentes avec les Cantonniers de Magog.

Intrépide: Belliveau développe ses instincts de marqueur

À tout hasard, les Olympiques de Gatineau ont fait une faveur à l'Intrépide midget AAA en sélectionnant Tristan Belliveau au huitième tour du repêchage 2015 de la LHJMQ.
Après deux bonnes saisons à Magog où il a participé à une finale de la coupe Jimmy-Ferrari dans l'uniforme des Cantonniers, Belliveau patine maintenant avec l'Intrépide. Même si l'attaquant de 17 ans a raté une dizaine de rencontres en raison de blessures, il domine le classement des compteurs de l'équipe outaouaise avec 27 points en 28 matches.
À sa troisième saison dans le circuit Baillargé, Belliveau est un des 11 joueurs de la ligue à avoir franchi le cap des 20 buts à une semaine de la fin du calendrier régulier. Huit de ses 20 buts sont survenus en avantage numérique et ce n'est pas en faisant dans la dentelle qu'il réussit à battre les gardiens adverses.
« Je ne marque pas des buts à la Sidney Crosby, mais plutôt à la Wayne Simmonds. Je me place devant le filet et je profite des mes occasions », a dit le solide gaillard de 6'0'' et 203 livres.
L'Intrépide avait un besoin d'un joueur de son style cette saison. Il a été le premier surpris lorsque les Cantonniers l'ont libéré. Les Gatinois n'ont pas hésité à le choisir au ballottage lorsqu'ils en ont eu l'occasion. Après tout, Belliveau a été un des derniers joueurs retranchés par les Olympiques au dernier camp d'entraînement.
« Au début, je devais me rapporter au Flames de Gatineau dans le junior AAA, mais je me suis ravisé et j'ai décidé de revenir dans le midget AAA. Je trouvais qu'à 17 ans, c'était la meilleure ligue pour me préparer au junior majeur. À ce moment, Magog m'avait déjà libéré et l'Intrépide m'a réclamé. J'étais content parce que ça me rapprochait des Olympiques », a expliqué le natif de Sherbrooke, dont la famille est installée à Orford depuis deux ans.
Jouer dans la cour des Olympiques a eu ses avantages. Au début de la saison, le grand club a voulu le rappeler, mais il récupérait à peine d'une blessure à une cuisse. Il a pu répondre au deuxième appel pendant la période des transactions de la LHJMQ en participant à un premier match le 4 janvier dans une victoire contre les Saguenéens de Chicoutimi.
S'il marque des buts à profusion cette saison, Belliveau ne s'attend pas à remplir le filet s'il devait faire sa niche avec les Olympiques la saison prochaine. 
« Je serais plus un joueur de troisième ou quatrième trio, qui patine, qui frappe et qui termine ses mises en échec. Ce qui est bien cette année, c'est que j'ai développé des instincts de compteur. Je ne sais pas si j'y serais parvenu à Magog. Je suis surpris d'être rendu à 20 buts, mais j'ai gagné en confiance et ça fait longtemps que je joue dans cette ligue. »
L'entraîneur-chef de l'Intrépide, Martin Lafleur, pense que son protégé a les outils pour passer au niveau supérieur l'an prochain. « J'ai vu des joueurs semblables à lui connaître du succès dans la LHJMQ. C'est un joueur très responsable. Il est fort en protection de rondelle. Il utilise son gabarit à son avantage. C'est souvent lui qui termine nos matches avec le plus de mises en échec. »
Dans un club avec une fiche perdante, Belliveau se démarque aussi avec un différentiel impressionnant de +12.
Revers cinglant dimanche
Belliveau et sa bande n'ont pas résisté longuement devant les champions de la division CCM dimanche après-midi à Gatineau. Les Vikings de St-Eustache ont profité d'une prestation de deux buts et deux passes du prodige Alexis Lafrenière pour filer vers un gain facile de 9-0. Le gardien Jérémie Lefebvre a subi un premier revers en deux mois. Il avait remporté ses six départs précédents.