Inner Fire, de The Souljazz Orchestra

Inner Fire ne sort pas avant le 25 février, mais le Souljazz Orchestra l'a lancé en primeur mondiale samedi soir, au Petit Chicago, alors on se permet!
Le sextuor d'Ottawa-Gatineau n'a pas fini de faire groover la planète. Et ce sixième opus n'a rien à envier aux précédents, même si ce n'est pas le plus endiablé du lot. Ses vibrations sont plus feutrées. Plus soul - ce truc igné qui leur flambe l'intérieur!
Avec classe et efficacité, Inner Fire métisse les rythmiques afrobeat, afrolatines et latin-jazz ou plus orientales. Presque sans un mot. La percussionniste Marielle Rivard glisse sa voix sur Celestial Blues, vieux classique «spiritual soul-jazz» repiqué à Andy Bey. On a du mal à dépasser la piègeuse deuxième piste, Kingdom Come, sublime mélodie qu'on se boucle ad nauseam. Pourtant, tout le reste est fluide et chaleureux, porté par les cuivres et les claviers vintage.
Le Soujazz repassera à Ottawa le 15 mars, au Babylon, avant de s'envoler pour l'Europe.