Puisque les pompiers ont rapidement stoppé les flammes, la résidence a surtout été endommagé par la fumée.

Incendie mortel: la thèse criminelle écartée

L'incendie qui a fait un mort, jeudi matin, à Val-des-Bois, ne serait pas d'origine criminelle.
Les premiers éléments d'enquête laissent plutôt croire à un brasier accidentel. Les techniciens en scène d'incendie de la Sûreté du Québec ont ratissé la maison du 654, route 309 et n'ont trouvé aucune trace d'une main mal intentionnée.
«Pour l'instant, il ne semble pas y avoir d'élément criminel notoire», a laissé entendre la sergente Audrey-Anne Bilodeau, vendredi matin. L'enquête se poursuit.
Rappelons que des passants ont composé le 9-1-1, jeudi matin vers 10h30, afin d'informer les autorités que de la fumée s'échappait de la maison. Une fois sur les lieux, les pompiers du Service d'incendie de Val-des-Bois/Bowman ont découvert le corps inerte d'un homme. Il s'agirait d'un septuagénaire, a confirmé la SQ vendredi matin. Son identité n'a toutefois pas encore été confirmée. La victime n'aurait pas été tuée par les flammes puisque son corps ne souffrait pas de brûlures. On ignore toujours la cause de son décès. 
Par ailleurs, la résidence, une maison mobile, a été très peu endommagée par les flammes, puisque les pompiers ont réussi à éteindre le brasier rapidement. Les dommages sont évalués à 25 000$.