S'il faut croire ce qui est inscrit dans le manuel de l'électeur, pour avoir le droit de voter, Philippe doit se rendre au seul bureau de révision de la circonscription de Gatineau, à La Pêche, à plus de 30 km de chez lui.

Imagine si t'habitais Ungava

À l'heure où le taux de participation aux élections est en baisse, on s'attend à ce que tout soit mis en oeuvre pour faciliter l'exercice du droit de vote au Québec. Mais bon, il y a encore des progrès à faire...
Philippe Mongeau, un jeune Gatinois de 19 ans qui votera pour la toute première fois au provincial, le 7 avril prochain, le réalise à ses dépens.
Comme bien des électeurs de l'Outaouais, M. Mongeau reçoit par la poste son manuel de l'électeur la semaine dernière. En réalisant que son nom était absent de la liste électorale, il n'est pas surpris outre mesure. Il vient de déménager. Il se dit que de faire ajouter son nom à la liste ne sera qu'une formalité. Mais ça ne se passe pas comme ça.
Bref, il se met à lire le manuel de l'électeur en quête de la marche à suivre. Et c'est alors qu'il va de surprise en surprise.
S'il en croit ce qu'il lit dans le manuel, Philippe doit se rendre en personne au seul bureau de révision de la circonscription de Gatineau, sur le chemin Valley, à La Pêche. Il s'étonne. Quoi? On a prévu qu'un seul bureau de révision pour toute l'immense circonscription, qui s'étend de Maniwaki à Gatineau?
L'ennui, c'est que Philippe, étudiant à temps plein au Cégep de l'Outaouais, ne possède pas de voiture. Il demeure à Gatineau. Pour lui, le trajet jusqu'au bureau de révision représente un bon 30km à parcourir. Un trajet qu'il n'a pas l'intention de se taper à pied, quand même...
Il téléphone au numéro fourni dans le manuel (1-888 ELECTION). Au téléphone, la personne est catégorique: Philippe n'a pas d'autres options, il doit se rendre au bureau de révision de La Pêche.
«Alors, en gros, s'emporte Philippe, ça veut dire que moi, en tant qu'étudiant à plein-temps, sans voiture, je dois me rendre loin de la ville, à un endroit non accessible par le transport en commun et le tout à mes frais pour profiter de mon droit de vote?»
«Tant qu'à y être, est-ce que je devrais payer un taxi ou quelqu'un pour m'y rendre?» lance-t-il à la personne au bout du fil. C'est alors que l'employé lui suggère plutôt de quêter un lift au parti politique pour lequel il a l'intention de voter...
«C'est complètement ridicule, s'emporte Philippe. Combien de personnes, selon cette logique, devraient appeler les partis politiques pour obtenir du transport?»
"*
J'ignore si le cas de Philippe est isolé. Chose certaine, sa mésaventure envoie deux messages qu'on cherche à éviter. Un, c'est compliqué de voter. Et deux, il faut posséder une voiture pour exercer son droit de vote. Pas très écolo, comme message!
Pour en avoir le coeur net, j'ai composé à mon tour le 1-888 ELECTION. C'est un monsieur affable qui a répondu. Il blaguait au bout du fil: «Il faut aller à La Pêche pour trouver le bureau de révision... Vous la saisissez? À la pêche!»
Il a cessé de rire en constatant que je gardais le silence. «Bon, c'est plate, mais c'est comme ça. Consolez-vous, ce pourrait être pire. Dans la circonscription d'Ungava, les plus proches voisins demeurent à 800km les uns des autres...»
Cette fois, j'ai répliqué: Monsieur, on n'est pas à Ungava, on est à Gatineau. «C'est bien vrai, a soupiré le monsieur. Dans ce cas, il y a toujours le vote hors circonscription...»
Le vote hors circonscription, c'est pour les électeurs qui sont absents de leur comté lors du vote par anticipation. Depuis 2012, ils peuvent exercer leur devoir de citoyen en se présentant au bureau de scrutin le plus près lorsqu'ils sont à l'extérieur.
J'ai rappelé Philippe. «C'est pas compliqué, Philippe. Plutôt que de voter dans ta circonscription de Gatineau, tu vas voter dans la circonscription voisine de Chapleau. Tu enregistres ton vote comme un vote hors circonscription, et il va être comptabilisé dans Gatineau. Le bureau n'est pas loin de chez toi, c'est sur la montée Paiement. Tu vas même pouvoir y aller en autobus...»
Mais bon, c'est tordu tout ça. Philippe irait voter hors circonscription alors qu'il est présent dans sa circonscription ? Je le sentais perplexe au bout du fil. Pour l'encourager, j'ai dit: «Allez, Philippe. Ça pourrait être pire. T'imagines si t'habitais Ungava?»