Hendrix Lapierre fait partie d'une cohorte impressionnante de hockeyeurs nés en 2002 en Outaouais. L'attaquant de l'Intrépide de l'Outaouais bantam AAA a déjà un agent réputé de la LNH qui travaille avec lui.

Hendrix Lapierre: un nom à retenir

Il vient d'avoir 15 ans et le talent lui sort par les oreilles. Comme si ne n'était pas assez d'avoir hérité d'un prénom accrocheur, Hendrix Lapierre est à la veille de sortir de l'anonymat du monde du hockey.
Même s'il évolue encore au niveau bantam, son nom a commencé à circuler dans les sphères de la LHJMQ. D'ailleurs, l'attaquant du secteur Aylmer est déjà représenté par un agent réputé : Philippe Lecavalier. Ce n'est pas un hasard.
Un dirigeant d'une équipe de la LHJMQ a même avancé au Droit qu'il était probablement le plus talentueux de la cuvée des joueurs nés en 2002 au Québec. « Il a tout pour devenir un professionnel : les habiletés, les mains, le gabarit, le sens du jeu. C'est un jeune homme extrêmement passionné et plus le calibre sera relevé, meilleur il sera. »
À 15 ans, il faut souvent faire attention avec les attentes élevées envers les surdoués, mais dans son groupe d'âge, Hendrix Lapierre fait assurément partie de l'élite. Cette année, il a porté les couleurs de l'équipe du Québec des moins de 15 ans dans un tournoi midget espoir où il amassé cinq points en cinq matches. Aussi rappelé par l'équipe midget espoir de l'Outaouais pour y disputer six matches, il a inscrit quatre buts et sept points. Avec l'Intrépide de l'Outaouais bantam AAA, il revendique 30 points en 21 matches.
L'Intrépide forme une équipe dominante cette saison et Lapierre est loin d'être le seul à contribuer à ses succès. Ce qui retient l'attention des recruteurs, c'est sa capacité de rendre ses coéquipiers meilleurs. Pour l'entraîneur-chef de l'Intrépide Yves Dagenais, Lapierre est d'abord un joueur facile à diriger.
« C'est un bon leader, un bon joueur d'équipe. Sa vision du jeu est impressionnante. Ses mains sont extrêmement agiles. C'est un fabricant de jeu avec un excellent coup de patin. »
Jimi Hendrix
Aîné d'une famille de quatre enfants, il semblait prédestiné à connaître du succès avec son prénom associé à une légende du rock. « Mes parents se sont inspirés un peu de Jimi Hendrix, mais ce n'est pas vraiment pour ça que je m'appelle comme ça. Ils trouvaient surtout ça original. »
Ce qui est spécial chez Hendrix, c'est que personne ne l'a poussé vers le hockey dans son entourage. 
« J'ai une soeur qui joue au hockey, mais les autres n'aiment pas ça du tout ! Moi, je pense juste à ça. Quand j'arrive chez nous, je me place devant la télévision et je joue au hockey ou je saute sur la patinoire extérieure à côté de notre maison. »
La présence de cette patinoire est en grande partie responsable de son amour du hockey. « Nous avons emménagé dans cette maison quand j'avais un an et demi et cette patinoire m'attirait déjà ! J'ai passé du temps là, ça n'a même pas de sens. C'est là que j'ai appris à jouer. »
C'est aussi là qu'il a commencé à réaliser qu'il était doté d'un talent supérieur. « À cinq ou six ans, j'ai commencé à jouer avec un club qui s'appelait l'Express de l'Outaouais et j'arrivais à compter bien des buts. »
Pour le reste, Lapierre dit que la force des joueurs de son groupe d'âge en Outaouais a contribué à hausser son niveau de jeu. « C'est en jouant avec les meilleurs que l'on devient meilleur. Ici, nous avons vraiment plusieurs bons joueurs nés en 2002. »
Lapierre carbure aussi aux défis et il prend un malin plaisir à marquer des buts lorsqu'il est appelé à jouer au niveau supérieur. « J'ai été retranché du bantam AAA l'an dernier et plusieurs de ces joueurs évoluent dans le midget espoir cette année. Ça me motive quand j'ai des choses à prouver. »
L'attaquant de 5'11'' rêve de faire carrière dans la LNH, mais il a déjà son plan B si le plan A devait dérailler. « J'aimerais devenir agent de joueur ou encore un commentateur sportif pour travailler dans le monde du hockey », explique le jeune homme fort articulé.
Pour l'instant, il se concentre sur la saison de l'Intrépide. Pourquoi pas commencer par un titre au tournoi Royal-Brassard de Gatineau cette semaine ?
Séries midget AAA: l'Intrépide défait de justesse
L'Intrépide de Gatineau a bataillé ferme à son premier match des séries éliminatoires de la Ligue midget AAA du Québec jeudi soir au Sportium de Sainte-Catherine, mais le deuxième but de la rencontre d'Anthony Imbeault a fait la différence à la cinquième minute de la prolongation. Les Riverains du Collège Charles-LeMoyne ont pris l'avance 1-0 dans la série avec un gain de 4-3. Imbeault a participé à trois des quatre buts du camp vainqueur. Samuel Gosselin et Ismaël Landry ont été les autres à déjouer Jérémie Lefebvre du côté des Riverains. La réplique de l'Intrépide contre le gardien  Tommy Da Silva est venue de Xavier Simoneau, Brad Faubert et Alexandre Gagnon. Simoneau a d'ailleurs participé à tous les buts des Gatinois dans la défaite crève-coeur. Les Riverains ont eu le dessus 37-33 au chapitre des tirs au but. L'Intrépide tentera de niveler la série dans le deuxième match disputé à Sainte-Catherine vendredi soir. Le troisième match de la série trois de cinq sera présenté à Gatineau à 19 heures après la conclusion du tournoi bantam Royal-Brassard. Si un quatrième duel devait être nécessaire, il aurait aussi lieu au Complexe Branchaud-Brière lundi soir (19 h).
Royal-Brassard: bon départ pour l'Outaouais
Quelques-unes des six équipes de l'Outaouais ont affiché leurs couleurs à la première journée des activités du 21e tournoi bantam Royal-Brassard de Gatineau jeudi. Champions dans les trois divisions à l'affiche en 2016, les clubs de la région ont montré aux 32 autres formations invitées qu'ils allaient défendre vigoureusement leurs titres en 2017. Il y a bien l'Intrépide de l'Outaouais bantam AAA qui a subi un rare revers en ouverture de tournoi alors qu'il a été surpris 3-2 par les Seigneurs des Mille-Îles. William Dagenais et Paul Doré ont compté dans la défaite. Hendrix Lapierre (texte du bas) a récolté une passe. Cédric Chénier a préparé les deux buts. Dans la catégorie AAA relève, l'Intrépide a doublé les Sélects du Nord 6-3. Francis Tremblay a mené l'attaque avec deux buts. Dans la catégorie AA, les Loups des Collines ont disposé des Grey Awk de Warwick au compte de 5-1, démontrant qu'ils étaient les favoris du tournoi. L'Avalanche de Gatineau a également gagné son match 4-2 contre le Frontenac de Québec alors que les Mariniers d'Aylmer étaient en avance en troisième période au moment de mettre sous presse. Le tournoi se poursuit du matin jusqu'au soir vendredi au CBB et à l'aréna Baribeau. Entrée est gratuite pour tous.