Heavy Blues, de Bachman

Heavy Blues rentre dans l'oreille comme la tonitruante Ton of Bricks placée en début d'album. Randy Bachman s'est acoquiné avec deux rockeuses rageuses - Anna Ruddick (de Ladies Of the Canyon) à la basse et Dale Anne Brendon à la batterie - rivalisant d'énergie et de puissance. Seule We Need to Talk fait figure d'exception dans cette avalanche de riffs survoltés et de saturations vrombissantes.
On sourit parfois, à ouïr le guitariste septuagénaire jouer au rebelle (Bad Child) persistant à vivre sur le fil du rasoir (The Edge) en défiant le Cornu (Confessing the Devil). Mais ce pilier du rock canadien (Guess Who; Bachman-Turner-Overdrive) a encore du jus.
Et il a, pour une rare fois, accepté de ne pas toucher aux consoles. La réalisation est ici opérée par Kevin Shirley, maître ès-bruit ayant collaboré avec Iron Maiden ou Led Zeppelin.
De prestigieux invités - Neil Young, Peter Frampton, Luke Doucet et feu Jeff Healey, entre autres - se greffent au tapageur trio.