Stephen Harper

Harper ramène sa promesse

Après avoir apparemment mis au rancart sa promesse électorale de fractionnement du revenu pour les familles, Stephen Harper a donné l'impression hier de renouer avec cette proposition.
Cette politique fiscale semble être à nouveau source de tergiversations.
Lors de la campagne électorale de 2011, le fractionnement du revenu pour les familles avec enfants de 18 ans et moins avait été une promesse majeure des conservateurs. Celle-ci aurait permis au conjoint qui gagne le plus de transférer une partie de son salaire à celui qui est moins fortuné afin de payer moins d'impôts. La mesure devait être mise en oeuvre dès que l'équilibre budgétaire serait atteint.
Mais plus tôt ce mois-ci, le ministre des Finances, Jim Flaherty, avait exprimé des doutes sur la politique.
Par la suite, le premier ministre n'avait pas voulu confirmer que le fractionnement du revenu irait de l'avant, et tous ses ministres ont suivi son exemple, sauf le puissant ministre Jason Kenney, qui a maintenu un temps que le gouvernement tenait à toutes ses promesses électorales.
Hier, aux Communes, en réponse à une question du chef libéral Justin Trudeau, le premier ministre semblait avoir changé de cap à nouveau. «Le fractionnement du revenu a été une bonne politique pour les aînés au Canada, et il sera aussi une bonne politique pour les familles canadiennes», a déclaré M. Harper.
Certains experts ont critiqué la politique fiscale, car elle favoriserait les mieux nantis et non pas les familles à faible revenu.