Le boxeur gatinois Harley-David O'Reilly.

Harley-David O'Reilly a battu un champion du monde

C'était son premier combat sur la scène internationale. En prime, il affrontait le champion du monde junior en titre.
Ça se passait ce week-end à Régina. Un séjour en Saskatchewan que le boxeur Harley-David O'Reilly n'oubliera pas.
Le droitier de Gatineau a vaincu Osvary David Morrell Gutierrez, vendredi soir, lors d'un affrontement chez les 81 kg. Il était considéré le négligé avant le premier coup de poing. Quelques minutes après la cloche finale, deux des trois juges lui ont accordé la victoire.
« C'est un excellent départ pour un gars comme moi qui n'a que 41 combats en carrière, qui a commencé ma carrière il y a quatre ans seulement. J'affrontais un boxeur qui a quatre à cinq fois plus d'expérience que moi, qui s'entraîne depuis qu'il est enfant », a souligné O'Reilly, qui a fait ses classes au club Final Round.
Ce dernier avouait que le doute s'est installé chez lui avant de monter dans le ring contre Gutierrez. « Je me demandais si j'étais prêt pour ce premier combat international. Je pensais à ce qui arriverait si je me faisais arrêter dès le premier round. Je me disais qu'il était peut-être trop fort, a-t-il relaté.
«Ça me trottait dans la tête.»
Une quinzaine de minutes plus tard, l'arbitre levait son bras au milieu de l'arène. Ça signifiait que l'athlète âgé de 28 ans avait réussi l'improbable à ses yeux.
Deux jours plus tard, ce fut le combat revanche.
Les deux mêmes hommes se sont affrontés à nouveau dimanche au même endroit. Ce fut par contre un dénouement bien différent.
O'Reilly a perdu par décision unanime.
«Il (Gutierrez) est sorti comme un taureau. J'étais comme le matador qui essayait d'esquiver. Il m'a envoyé souvent dans les câbles. Il touchait souvent la cible, a analysé le pugiliste de l'Outaouais.
«Il a fait des ajustements, pas moi. J'ai réalisé qu'il me manque encore des atouts pour contrer un adversaire qui se montre plus agressif.»
Il y a un mois, O'Reilly est devenu champion canadien amateur pour la première fois. Une victoire qui lui a permis d'accéder à l'équipe nationale. Cette aventure à Régina s'avérait ses débuts pour l'unifolié.
Boxe Canada y avait délégué huit boxeurs afin d'affronter les redoutables Cubains, dont quatre sont classés numéro un au monde dans leur catégorie de poids respective. Ce pays a remporté six médailles lors des Jeux olympiques, l'été dernier, à Rio.
«Je savais que je ne l'allais pas là-bas pour le spectacle, mais plutôt pour affronter un des meilleurs», a souligné Harley-David O'Reilly.
Aussi, ces deux premiers combats mettent la table à son prochain défi.
Un tournoi au Honduras l'attend en juin. À l'enjeu ? Une participation aux championnats du monde prévus plus tard en 2017.
«Je dois terminer parmi les six premiers si je veux me qualifier. J'ai hâte.»