Gloria, remarquablement interprétée par Paulina Garcia.

Gloria est bien plus qu'un feel good movie

La soixantaine vous fait peur? À 58 ans, la resplendissante Gloria n'en a que faire.
Divorcée depuis douze ans, elle semble mordre dans la vie à pleines dents, cherchant l'âme soeur dans les bars entre un cour de yoga, une séance de thérapie par le rire et une visite chez fiston, complètement débordé par son nouveau-né.
Vient le jour où Gloria fait la rencontre de Rodolfo. Coup de foudre et passion il y aura, tout comme des lendemains qui déchantent. Célibataire depuis un an, le prétendant traîne avec lui un passé non résolu, une ex-femme (l'est-elle vraiment?) et deux filles accaparantes, toutes trois ceintures noires en matière de chantage affectif. L'amour suffira-t-il dans une telle situation?
Dans son quatrième long métrage, le réalisateur chilien Sébastián Lelio et sa caméra ne lâchent pas d'un trait Gloria, remarquablement interprétée par Paulina Garcia. Son jeu d'une grande sensibilité, sans artifices, lui a d'ailleurs valu l'Ours d'argent de la meilleure actrice à la Berlinale de 2013. Au fil du récit, on s'attachera de plus en plus à cette cinquantenaire dont le quotidien «ordinaire» fait miroir à celui de notre soeur, de notre amie, de notre voisine.
Jusqu'à la fin du film, un sourire en coin nous accompagnera.
Au-delà de ce sentiment bienveillant, l'oeuvre suscite une réflexion sur la solitude, l'âgisme, la vie de couple et la sexualité chez une génération souvent oubliée par le cinéma et une société obnubilée par la jeunesse.
Tout est amené avec finesse, le réalisateur nous laissant le soin de creuser notre propre questionnement au gré de la quête de Gloria.
@N-Arts fin de Tx titre et étoiles:Gloria. De Sébastián Lelio. "*1/2
Avec Paulina Garcia.