Un premier monument militaire sera érigé sur la colline parlementaire.

Feu vert au premier monument militaire sur la Colline

La commission de la capitale nationale (CCN) a adopté mercredi matin la version finale du design du monument commémoratif de la Guerre de 1812, qui doit voir le jour cet automne sur la colline parlementaire.
Comme le révélait LeDroit en 2012, le gouvernement conservateur cherchait depuis quelques années à ériger un monument soulignant cette période de l'histoire canadienne. Le bicentenaire de ce conflit qui s'est échelonné de 1812 à 1814 a été souligné à maintes reprises par les conservateurs ces dernières années.
Seul monument militaire de la colline, le futur ouvrage serait par ailleurs l'un des deux seuls à souligner des événements survenus avant la Confédération de 1867, avec la statue des premiers ministres du Canada-Uni Robert Baldwin et Louis-Hippolyte Lafontaine.
La sculpteure ontarienne Adrienne Alison avait été sélectionnée l'an dernier afin de produire l'oeuvre commémorant la guerre de 1812.
La composition artistique de Mme Alison «s'interprète comme une métaphore du rapprochement des principaux combattants dans ce conflit», affirme la Commission de la capitale nationale, dans un communiqué de presse diffusé mardi.
«Dynamique et subtile, elle comprend sept personnages de bronze fixés sur une base qui évoque à la fois le théâtre de la guerre terrestre et les voies navigables.»
L'oeuvre de l'artiste ontarienne intitulée «Triomphe grâce à la diversité» consiste en un cercle composé de sept personnages de soldats. Ces derniers se trouvent sur une base centrale de pierre rugueuse, laquelle est flanquée de deux barques en granit représentant un cours d'eau.
Quatre sites potentiels ont été étudiés par le gouvernement. Situé juste en face du Monument commémoratif de guerre, le site de la statue du premier ministre libéral Wilfrid Laurier s'est imposé comme lieu de choix pour le nouveau monument.
C'est que le site fait directement face au monument commémoratif de guerre du Canada, qui honore les militaires ayant combattu pendant les deux conflits mondiaux ainsi qu'en Corée.
« (C'est) assez porteur symboliquement de voir le monument national de guerre et un peu en arrière celui de la guerre de 1812 », a affirmé une autre source au fait du dossier.