Le candidat dans Chapleau, Luc Angers, a affirmé que le bilan des députés libéraux de l'Outaouais est « lamentable ».

Élections provinciales: Luc Angers n'y sera pas

Luc Angers n'a pas obtenu le congé sans solde qu'il a demandé à son employeur et ne sera pas candidat pour la Coalition avenir Québec (CAQ) aux prochaines élections.
L'ancien conseiller municipal s'était dit intéressé à porter à nouveau les couleurs du parti de François Legault, plus tôt cette semaine. En 2012, M. Angers avait obtenu 23,3 % des votes dans Chapleau, troisième derrière le péquiste Yves Morin et le libéral Marc Carrière.
Enseignant dans un conseil scolaire ontarien, M. Angers avait demandé un congé sans solde pour faire campagne. Il en avait obtenu dans le passé, notamment pour représenter les résidents du district Pointe-Gatineau au conseil municipal gatinois.
« Cette fois-ci, ils ont dit non, indique M. Angers. Faire campagne sans congé serait incohérent, surtout que j'ai une bonne pente à remonter. »
L'ex-conseiller s'attend d'ailleurs à ce que la CAQ annonce l'identité de son candidat dans Chapleau « au cours des prochains jours ». Il précise toutefois ne pas savoir qui sera choisi par le parti. Il ajoute également qu'il jouera certainement un rôle de second plan en appui au candidat.
« Pas une situation idéale »
Par ailleurs, Luc Angers se dit tout à fait en accord avec le choix de Jean Bosco Citegetse pour représenter la CAQ dans Hull. Le candidat a été présenté au public, plus tôt cette semaine.
« Je le connais assez bien, il était dans mon équipe de campagne en 2012. Il est très impliqué. »
M. Angers ne veut toutefois pas commenter la candidature d'André Paradis dans Gatineau, puisqu'il ne le connaît pas. M. Paradis réside dans la région de Montréal. « Ce n'est pas une situation idéale (d'avoir un candidat d'une autre région), mais on est quand même un jeune parti. Parfois, il faut aller ailleurs pour combler des postes. »