L'édifice Louis-Saint-Laurent, sur le boulevard de la Carrière, a été évacué après l'incendie de jeudi dernier.

Édifice Louis-Saint-Laurent: «retour au travail» la semaine prochaine

Alors que l'accès à l'édifice Louis-Saint-Laurent de la Défense nationale, sur le boulevard de la Carrière à Gatineau, reste interdit en raison d'importants dommages causés la semaine dernière par un incendie, des mesures sont prises pour permettre à quelque 600 travailleurs de réintégrer le travail la semaine prochaine. 
«À court terme, le plan prévoit que la moitié des 1200 employés touchés, parmi lesquels on compte 700 civils et 450 militaires, reprendront le travail dès la semaine prochaine dans diverses installations de la Défense nationale dans la région de la capitale nationale, ou par le télétravail. Mais nous n'avons rien de précis encore», a indiqué au Droit John MacLennan, président du Syndicat des employés de la Défense nationale, un élément de l'Alliance de la fonction publique du Canada.
Pendant ce congé forcé, les employés sont payés, a-t-il précisé.
Pour l'instant, l'édifice reste inaccessible aux employés, plusieurs n'ayant même pas encore récupéré leurs effets personnels. Des voitures seraient également coincées dans les stationnements, incluant des voitures de location, a expliqué M. MacLennan.
Le directeur des biens immobiliers majeurs au ministère des Services publics et de l'Approvisionnement, Denis Charette, a confirmé que la firme d'ingénieur CIMA+ a été mandatée pour faire une inspection de l'immeuble afin de vérifier si la structure présente un risque à la suite de l'incendie et de l'effondrement d'une partie du toit au sixième étage. «Nous espérons avoir les résultats d'ici la fin de la semaine. De plus, une enquête est toujours en cours par le service des incendies de Gatineau, et par le ministère, sur les causes de l'incendie», a indiqué M. Charette.
Une clôture a été érigée pour interdire l'accès au site. D'importants travaux sur l'enveloppe du bâtiment, ayant débuté le 11 avril, étaient en cours lors de l'incendie. Les dommages pourraient s'élever à plusieurs millions de dollars. 
Le retour au travail s'organise
Au ministère de la Défense nationale, tous les efforts sont déployés pour minimiser les impacts de l'incendie sur les activités, a-t-on indiqué dans un courriel.  
Téléphones cellulaires et ordinateurs portables compatibles avec le réseau permettront à certains employés de travailler à partir de la maison ou d'un autre lieu désigné. Le ministère demandera «peut-être» aux employés de travailler selon des horaires légèrement différents dans le but de maximiser l'utilisation des installations, en partageant aussi les bureaux et cubicules disponibles.