Écoles ontariennes pour sourds: demande de recours collectif

La province de l'Ontario est visée par une demande de recours collectif de 325 millions$ intentée «au nom des survivants de quatre écoles provinciales pour élèves sourds», dont une située à Ottawa.
Les élèves ayant fréquenté le Centre Jules-Léger, situé dans la capitale, la Sir James Whitney School for the Deaf, de Belleville, la Robarts School for the Deaf, à London, ainsi que la Ernst C. Drury School for the Deaf, à Milton, auraient «subi des abus physiques, sexuels et psychologiques dans ces écoles», selon ce qui est allégué dans la présentation de la requête de recours collectif, déposée par la firme Koskie Minsky LLP.
«Il est allégué que la Province de l'Ontario a failli à ses obligations fiduciaires et en common law envers le groupe, en créant, dirigeant et supervisant les écoles, souligne le document de la firme d'avocats. En particulier, il est allégué que la Province de l'Ontario a manqué de prodiguer des soins et de protéger les membres du groupe, ce engendrant ainsi des pertes ou blessures, notamment des traumatismes psychologiques, des souffrances et douleurs et la perte de jouissance de la vie.»
Les «membres proposés» du groupe sont les élèves ayant fréquenté l'une de ces écoles entre 1950 et août 2013, et leurs conjoints ou descendants.
La firme Koskie Minsky LLP invite les anciens élèves des écoles visées à communiquer avec elle, mais précise qu'«il reste encore à la cour à déterminer si cette poursuite peut devenir un recours collectif».