Du hockey pour tous

Au fil des ans, la popularité du hockey chez les jeunes diminue. Depuis plusieurs années, le nombre de sports et de loisirs offerts aux jeunes ainsi que les coûts reliés à la pratique du hockey sont les principaux facteurs qui incitent les enfants à déserter les arénas.
 
 
Dans le secteur Aylmer, quelques pères de joueurs de hockey, conscients de ces faits, ont pris les moyens pour aider certains enfants à pratiquer ce sport. Jean Delisle, Conrad Venne, Luc Boyer et Steve Goodwin ont donc formé l'organisme Accès Hockey Access pour parvenir à leurs fins.
«L'idée nous est venue il y a près de deux ans, de dire Jean Delisle, un des initiateurs du projet. On en discutait autour d'une table et on trouvait que les contraintes financières ne devraient pas empêcher les enfants de pratiquer leur sport favori.»
Nos quatre «papas d'arénas» avaient l'intention d'aider une demi-douzaine de jeunes à jouer au hockey en dénichant de l'équipement et en défrayant les coûts d'inscriptions. Mais, à leur grande surprise, ils ont rapidement constaté que des dizaines d'enfants de ce secteur voulaient pratiquer le sport de Sidney Crosby, mais des considérations financières les en empêchaient.
Devant l'ampleur de la demande, nos quatre mousquetaires ont pris les grands moyens. Ils ont sollicité des commanditaires, conclut des ententes avec d'autres organismes communautaires et mis sur pied une campagne d'information.
Au cours de la dernière rentrée scolaire, Accès Hockey Access s'est installé à l'un des magasins-partage de Centraide afin de distribuer des dépliants et de rencontrer des parents.
Grâce à la collaboration d'organismes communautaires, ils ont pu identifier quelques familles afin de pouvoir aider une vingtaine de jeunes hockeyeurs dont les parents ne pouvaient les équiper convenablement pour une saison dans le hockey mineur.
De plus, la Ligue de hockey adulte 30 ans " a fait un don de 1000 $ à Accès Hockey ce qui a permis d'équiper tous ces jeunes. Aussi, l'organisme prend à sa charge les frais d'inscription et les frais d'équipe.
L'initiative de Jean, Conrad, Luc et Steve est l'exemple parfait de l'engagement communautaire. Ces quatre pères de famille et bénévoles auprès du hockey mineur ont réussi à mettre en oeuvre une idée simple, mais combien nécessaire dans une société comme la nôtre. Il y a de quoi faire rougir bien des politiciens ces temps-ci. Bravo les gars.
L'histoire d'une radio
Les plus vieux d'entre nous se souviendront avec nostalgie peut-être, des belles années de la station radiophonique CKCH. Fondée en 1933, cette station a fait partie de l'histoire de la radio au Québec et en Outaouais.
Afin de nous rappeler ces belles années, le professeur Michel Filion a publié, hier, un ouvrage portant sur l'histoire de la station hulloise. Intitulé CKCH, la voix française de l'Outaouais, ce livre est le fruit des recherches de l'auteur.
Des témoignages et des photos d'archives complètent à merveille cet ouvrage.
D'anciens artisans de CKCH tels que Rhéal Guèvremont, Pierre Dufault, Olivier Caron, Denis Boucher et Lionel Duval ont d'ailleurs participé à la rédaction du livre en livrant leurs témoignages.
Ce livre raconte l'histoire de cette époque au cours de laquelle CKCH était aussi l'antenne de Radio-Canada. Henri Bergeron, Yvon Dufour, Pierre Dufresne, Lizette Gervais et Colette Devlin comptent parmi les nombreux talents à s'y être développés.
Michel Filion est professeur au Département de travail social et des sciences sociales à l'Université du Québec en Outaouais. Il enseigne l'histoire du Québec et du Canada, ainsi que la communication de masse.
Une gagnante de chez-nous
Parmi les deux gagnants du concours Gagnez en sécurité, organisé par l'Association des restaurateurs du Québec, se retrouve une jeune serveuse de la région, Judith Ouellet St-Denis.
Judith travaille au restaurant La Toquade de St-André-Avellin et elle a remporté le deuxième prix de ce concours provincial qui vise à sensibiliser les jeunes employés en restauration sur la prévention des accidents de travail. Judith a mérité une caméra numérique d'une valeur de 1000 $.
Chaque année, tous secteurs confondus, 24 000 travailleurs de 24 ans ou moins se blessent dans leur milieu de travail au Québec, avec une moyenne de 66 accidents par jour, selon la CSST.
Un appui pour l'U d'O.
La Faculté de droit de l'Université d'Ottawa a enregistré, au cours des dernières années, une croissance fulgurante de son corps étudiant.
Pour offrir à sa clientèle un milieu d'apprentissage adapté aux besoins d'aujourd'hui, la Faculté se réjouit de l'appui du cabinet Ogilvy Renault, le premier à s'associer au projet d'agrandissement de la faculté.
Ogilvy Renault versera 500 000 $ pour assurer la construction d'une annexe au pavillon Fauteux dont les travaux devraient être lancés en 2009.
En reconnaissance de ce don, la Faculté de droit s'engage à désigner sa salle ronde, la Salle ronde Ogilvy Renault.
Cette pièce facilitera les discussions et encouragera l'interaction entre les professeurs et les étudiants puisqu'ils pourront échanger face à face. Ce nouvel espace accueillera les cours réguliers et servira lors des visites de dignitaires, de bienfaiteurs ou de membres de la communauté.
Une activité spéciale soulignant l'engagement du cabinet Ogilvy Renault aura lieu aujourd'hui, au pavillon Fauteux.
 
 
À SURVEILLER : L'équipe Arthroaction tiendra un 5 à 7, demain, Aux 4 Jeudis. Les fonds financeront une expédition sur le Kilimandjaro, qui aura lieu le mois prochain. Cette expédition profitera à la Société de l'arthrite du Québec.