DiverCiné célèbre la pluralité du cinéma de la francophonie

Du 7 au 16 mars, dans le cadre du festival DiverCiné, le cinéma Bytowne accueillera les longs-métrages de 10 pays francophones, pour la plupart inédits au Canada.
Pour sa 12e édition, Diverciné, le « festival des écrans de la francophonie du monde» a notamment mis la main sur 9 mois ferme. Le nouveau film d'Albert Dupontel sera donc projeté le même soir du 14 mars, des deux côtés de la rivière des Outaouais, puisqu'il agrémentera aussi le gala d'ouverture du Festival du film de l'Outaouais.
Dévoilée hier, la programmation de DiverCiné concoctée par l'Ambassade de France au Canada, l'Institut canadien du film et leurs partenaires propose un programme spécial portant sur la «francophonie des Amériques». Ce volet réunit un film haïtien, Twa Timoun (Trois enfants), du réalisateur Jonas d'Adesky (lundi 10 mars, 18h40), qui porte sur une grand amitié née dans un internat de Port-au-Prince; le western agricole Le Démantèlement (11 mars, 21h10), du Québécois Sébastien Pilote, qui assistera à la projection; ainsi qu'un hommage au grand cinéaste-animateur canadien Frédéric Back, décédé en décembre dernier. Samedi 15 mars, dès 16h45, les cinéphiles pourront apprécier le documentaire de Phil Comeau Frédéric Back : grandeur nature, qui brosse le portrait de cet auteur deux fois oscarisé, pour L'Homme qui plantait des arbres et Crac. M. Comeau y assistera probablement: l'information sera confirmée sous peu. Cette séance sera aussi l'occasion de diffuser les récents courts métrages de quatre Canadiens issus de la francophonie hors-québec, souligne l'attachée audiovisuelle de l'ambassade de France, Erika Denis, qui coordonne DiverCiné .
Le dessin-animé québécois La Légende de Sarila sera quant à lui projeté jeudi 6 mars à 14h45; l'entrée sera gratuite pour les moins de seize ans.
Une table ronde sera par ailleurs consacrée au thème Le cinéma, miroir de notre société?, samedi 8 mars, à 18h30, Cet espace de débat auquel participeront plusieurs réalisateurs et invités précédera la projection du film Des étoiles, de la Sénégalaise Dyana Gaye, dans lequel se croisent les destins de trois voyageurs, qui à Dakar, qui à Turin et New York.
La programmation permettra également de découvrir L'image manquante (15 mars, 19h), film cambodgien récompensé du prix Un certain regard à Cannes l'an dernier et en lice aux prochains Oscars dans la catégorie du meilleur film étranger, ainsi que l'intrigant film suisse Les grandes ondes (à l'Ouest)», de Lionel Baier (16 mars, 19h). 
Dans le premier, le réalisateur Rithy Panh nous entraîne à la recherche d'une élusive photographie prise à l'époque de la dictature des Khmers rouges; ne la trouvant pas, il fabrique, à travers des personnages de pâte à modeler animés, l'image d'une quête qui devient matière à réflexion sur la vie et la mémoire. «Le recours à la pâte à modeler permet à Rithy Panh de dire des choses très violentes sans avoir à utiliser d'images d'archives», note Mme Denis.
Le second film nous entraîne avec humour au Portugal, en 1974, durant la révolution des OEillets, à la remorque de journalistes suisses. Sur place, le reportage initialement prévu tombe à l'eau, mais leurs existence trouvera un sens nouveau, entre les élans révolutionnaires des uns et les allergies aux fleurs des autres.
Le journal LeDroit est partenaire de la soirée du 9 mars, qui sera l'occasion de découvrir le film tunisien Millefeuille, dans lequel le réalisateur Nouri Bouzid se penche sur la récente révolution tunisienne en offrant les points de vue croisés de deux personnages féminins. 
POUR Y ALLER: 
OÙ? Cinéma Bytowne
QUAND ? Du 7 au 16 mars 2014
RENSEIGNEMENTS? 613 789 3456
www.cfi-icf.ca ; www.bytowne.ca
La Programmation :
(Tous les films sont projetés au cinéma Bytowne)
vendredi 7 mars, 18h55 : Rock the casbah, de Laïla Marrakchi (Maroc) 
samedi 8, 18h30: Le cinéma, miroir de notre société? [table ronde]
samedi 8, 19h15: Des étoiles, de Dyana Gaye (Sénégal) 
dimanche 9, 18h30: Millefeuille, de Nouri Bouzid (Tunisie)
lundi 10, 18h40:  Twa Timoun (Trois enfants), de Jonas d'Adesky (Haïti)
mardi 11, 21h10: (en présence du réalisateur) Le Démantèlement, de Sébastien Pilote (Canada) 
mercredi 12, 21h10: Domestic, d'Adrian Sitaru (Roumanie)
jeudi 13, 18h55: La fée, de Dominique Abel, Fiona Gordon et Bruno Romy (Belgique) 
vendredi 14 mars, 21h15: 9 mois ferme, d'Albert Dupontel (France)
samedi 15 mars, 16h45 : Frédéric Back : grandeur nature, de Phil Comeau (Canada) [documentaire] 
précédé de quatre courts métrages canadiens
samedi 15 mars, 19h : L'image manquante, de Rithy Panh (Cambodge)
dimanche 16, 14h45: La légende de Sarila, de Nancy Florence Savard (Canada) [animation]
dimanche16, 19h: Les grandes ondes (à l'Ouest)», de Lionel Baier (Suisse)