Deux ans de pénitencier pour un agresseur du Vieux-Hull

Un agresseur sexuel qui a sévi à deux reprises lors de la même soirée, dans le Vieux-Hull, prend la route du pénitencier.
Ayanle Farah a plaidé coupable aux accusations déposées contre lui après les événements survenus le 6 octobre dernier.
Dans les deux cas, le suspect a demandé de l'argent à des passantes. Il a supplié l'une d'elles avec insistance afin qu'elle lui donne de l'argent.
Une altercation a suivi, et l'agresseur a retourné la victime pour qu'elle lui fasse dos. Il lui a retiré sa ceinture et a tenté de lui baisser son pantalon. La jeune femme a réussi à empoigner une roche et à lui asséner un coup à la tempe, avant de prendre la fuite.
Quelques minutes plus tôt, le même suspect s'en était pris à une première victime.
Il lui avait aussi demandé de l'argent, avant de la plaquer au sol en la menaçant. Affirmant posséder un couteau, l'agresseur a touché, sous la menace, les parties intimes de la femme.
Les faits se sont produits sur le pont Alexandra et sur le boulevard Maisonneuve, près du boulevard Sacré-Coeur.
Ayanle Farah a été hospitalisé en psychiatrie pendant deux semaines, après son arrestation. Selon la défense, l'individu aurait perdu le fil de la réalité en raison de sa consommation de drogue.
Il est possible que l'homme ait fait une psychose et qu'il soit schizophrène. Une période de trois ans de probation s'ajoute à la peine à purger au pénitencier.