La campagne à la mairie oppose le conseiller Hugo Desormeaux au maire sortant Michel Samson.

Des sièges vides à Saint-Émile-de-Suffolk

Plusieurs électeurs de Saint-Émile-de-Suffolk auront peu de choix à faire le 3 novembre, puisque trois sièges de conseiller sont vides.
La campagne à la mairie, qui oppose deux candidats, le maire sortant Michel Samson et le conseiller Hugo Desormeaux, explique en partie cette situation.
«Certaines personnes refusent de travailler avec M. Samson, qui a parfois fait preuve d'arrogance et manqué de transparence pendant son mandat», souligne M. Desormeaux. Le maire sortant affirme quant à lui que des citoyens ne désirent pas être assis à la même table que M. Desormeaux.
Face à cette réalité, les deux hommes ont trouvé, chacun de leur côté, des candidats pour combler ces postes si jamais ils sont élus.
Des nouvelles élections devront donc se tenir dans les quatre mois suivant la présente élection. De plus, si certains conseillers démissionnent et que leur nombre devenait inférieur à trois, la municipalité pourrait être mise en tutelle et être gérée par un administrateur du ministère québécois des Affaires municipales.
Mais, avant tout, les deux hommes doivent s'affronter le 3 novembre. M. Desormeaux est un jeune père de famille natif de la municipalité. Il y gère son entreprise de mécanique automobile. Il a décidé de faire le saut à la mairie, notamment parce qu'il est déçu de la transparence de M. Samson. «Il faut respecter les gens, écouter les conseillers et défendre l'intérêt de tous les citoyens», affirme-t-il.
Pour ce faire, il veut rendre public l'ordre du jour quelques jours avant la séance municipale. De plus, le conseiller en poste depuis huit ans veut présenter un budget équilibré pour ne pas monter les taxes et doter la municipalité d'un nouveau véhicule de voirie. «Il faut aussi trouver une solution et aller chercher des subventions pour le garage municipal et la caserne», dit-il.
Ce projet est également une priorité de M. Samson, un retraité du domaine des communications. Il désire rester en poste, car il lui reste encore des choses à faire, dont la mise à jour de l'équipement roulant et un meilleur aménagement de la gravière.
De plus, il souhaite maintenir l'équilibre budgétaire et améliorer la gestion de la voirie. Le camp de jour, l'aménagement du dôme sur la patinoire, le renforcement du système administratif et le café Internet sont des réalisations des quatre dernières années dont il est fier.
Au niveau régional, M. Samson s'implique, entre autres, aux comités d'évaluation foncière et des nouvelles technologies.
Jlaflamme@ledroit.com