Des membres du groupe de motards Bandidos iront de l'avant dans l'appel de leur condamnation à la prison à perpétuité pour le meurtre de huit autres motards appartenant à leur gang.

Des Bandidos condamnés pour meurtre iront en appel

Des membres du groupe de motards Bandidos iront de l'avant dans l'appel de leur condamnation à la prison à perpétuité pour le meurtre de huit autres motards appartenant à leur gang.
Les corps criblés de balles de huit membres des Bandidos avaient été retrouvés dans des voitures abandonnées dans le sud-ouest de l'Ontario, en avril 2006. Six hommes ont été reconnus coupables de plus de 40 chefs d'accusation de meurtre prémédité et d'homicide involontaire.
Ils avaient tous rempli un avis d'appel en 2009 mais des documents de la Cour d'appel de l'Ontario démontrent que seuls cinq d'entre eux pourront être entendus, dont quatre ont été en mesure de retenir les services d'avocats qui ont rempli leur demande.
L'instigateur du massacre, Wayne Kellestine, fait partie de ceux qui en appelleront de la condamnation. Ses avocats estiment qu'il était difficile de le juger de façon équitable en raison de l'étiquette de personnage «effrayant et dérangé» que lui ont accolé plusieurs de ses co-accusés.
Le principal argument que mettront de l'avant ses avocats devrait toutefois concerner les instructions du juge aux jurés à propos de l'utilisation qu'ils pouvaient faire de ses déclarations à la police.
Plusieurs parmi les autres condamnés - Marcelo Aravena, Brett Gardiner, Frank Mather et Dwight Mushey -, concentreront quant à eux leur appel sur la défense de contrainte.
«Kellestine avait créé une atmosphère coercitive et d'oppression qui incluait une menace implicite de tuer Aravena s'il ne faisait pas ce que Kellestine exigeait», ont écrit les avocats de Marcelo Aravena.
Le seul homme condamné dans le meurtre des huit Bandidos qui ne semble pas faire appel est Michael Sandham, un ex-policier d'un service de police en périphérie de Winnipeg.
Aucune date n'a encore été arrêtée pour ces appels mais les mois de juin ou septembre pourraient être retenus.
L'opération de nettoyage au sein des Bandidos pourrait avoir été la pire tuerie de l'histoire de l'Ontario.