Marie-Mai était de passage en Outaouais hier, afin de faire la promotion de son nouvel album Miroir.

De La Voix à Génération Goldman pour Marie-Mai

Marie-Mai a «hâte de remonter sur scène» dans la foulée de son nouvel album, Miroir. De revenir à Gatineau, où elle foulera les planches de la salle Odyssée, en mars prochain, deux soirs plutôt qu'un. «C'est dans l'Outaouais que j'ai joué le plus souvent, en 10 ans de carrière!»
Pour ce nouveau spectacle, l'auteure, compositrice et interprète de 28 ans a envie «de faire voyager les gens» dans des zones plus personnelles. «J'ai souvent eu peur des titres plus dénudés, acoustiques. Si on devait enlever une chanson, c'était toujours une ballade qui sautait! lance-t-elle. Mais là, j'ai le goût d'une petite parenthèses plus intimiste, en cours de soirée, même si les racines du spectacle resteront le rock et l'électro!»
De La Voix...
Avant d'entreprendre les répétitions pour sa tournée, en janvier, Marie-Mai se prépare pour le tournage de La Voix, la version québécoise de The Voice, à compter du 26 novembre. «La seule chose qui devrait compter, quand on est chanteur, c'est justement la voix, la passion qu'une voix peut transmettre!» Marie-Mai siégera comme coach, avec Ariane Moffatt, Jean-Pierre Ferland et Marc Dupré.  «Une belle chimie est en train de s'établir entre nous. Nous avons des personnalités et des goûts musicaux différents, ce qui fera de nos équipes des groupes éclectiques.»
Si elle sait qu'elle pèsera sur son bouton pour faire tourner sa chaise lorsqu'elle entendra «une voix rock», elle veut aussi «découvrir» d'autres couleurs. «Je n'écoute pas que du rock. J'ai grandi en écoutant autant du Mariah Carey que du heavy metal. J'aime aussi le folk. Je voudrais que mon équipe représente toutes ces facettes.»
«Intense, passionnée et perfectionniste», la chanteuse entend «pousser» les candidats qui auront su charmer ses oreilles.
«Je vais leur en demander beaucoup, les aider à trouver la tonalité, les arrangements, les détails qui leur permettront de s'approprier leurs chansons. Je veux aussi les préparer à l'après, parce que j'ai une bonne idée de ce que ça peut être!» mentionne l'ex-académicienne.