De la fibre textile plein les murs à Saint-André-Avellin

Laine mérinos, cachemire recyclé, fil de métal doré, laine de mouton finlandais et cheveux humains: les murs du Centre d'action culturelle de la MRC Papineau, à Saint-André-Avellin, sont ornés de fibres textiles de tous genres dans le cadre de l'exposition Tradition: revisitée, ouverte au public jusqu'au 24 août.
Cette vitrine, qui sert en quelque sorte de prélude au Festival de la fibre Twist, se tiendra les 23 et 24 août au Complexe Whissell. L'exposition met en vedette 13 artistes de partout au Québec, auxquels se sont jointes une Australienne, une Américaine et une Néerlandaise.
Tricot, crochet, tissage, feutrage: le visiteur qui franchit la porte de galerie sise dans la Petite-Nation a le droit à une palette visuelle hétéroclite.
Un feu conçu de feutre 3D et de laine 100% régionale, gracieuseté de Diane Gonthier (Saint-Faustin-Lac-Carré), sert d'amuse-gueule. Dans un coin, un «capteur de laine»/capteur de rêves, concocté par Audrey Girard-Miron (Montebello), est accroché au plafond. À l'autre bout, Ma tête, une création de MariePier St-Georges (Québec), se présente sous forme d'un tissage mêlant les cheveux de l'artiste à de la soie sauvage.
Ces manipulateurs de fibre jouent avec la matière brute et le médium et offrent au moins deux oeuvres chacun. Des constructions textiles qui permettent de voir les différentes démarches et l'interprétation du thème par chacun des artistes.
La thématique Tradition: revisitée, qui juxtapose tradition et modernité, propose d'ailleurs de briser les préjugés associés trop souvent au travail de la fibre textile. Comme quoi c'est bien plus que des pantoufles de grand-mère.