Disputant son 109e match éliminatoire en carrière, mais son premier dans l'uniforme du Canadien de Montréal, Brière a amorcé la prolongation frais et dispos et sentant que quelque chose de bien allait se produire.

Daniel Brière a fait honneur à sa réputation

Daniel Brière était peut-être le joueur le plus confortable sur la patinoire.
Disputant son 109e match éliminatoire en carrière, mais son premier dans l'uniforme du Canadien de Montréal, Brière a amorcé la prolongation frais et dispos et sentant que quelque chose de bien allait se produire. La chose la moins surprenante à se produire a été de voir Brière préparer le jeu qui a mené au but gagnant de Dale Weise.
Ce 110e point en séries de Brière a aussi couronné une excellente soirée en tous points de vue.
«J'ai obtenu plusieurs chances, a dit Brière. J'ai vraiment aimé le jeu de notre trio. Quand nous nous sommes parlé avant la rencontre, nous nous sommes dit que nous voulions apporter de l'énergie à notre équipe. Personnellement, j'ai trouvé que j'avais beaucoup d'explosion et que j'aurais pu marquer un but ou deux avant la prolongation.»
Brière a obtenu quelques-unes des meilleures occasions de marquer de l'équipe, même si son rôle, en compagnie de Weise et de Michaël Bournival, n'était pas spécifiquement celui de créer des occasions offensives. Mais c'est exactement ce qu'il a fait sur la séquence menant au but gagnant, profitant d'une défensive du Lightning désorganisée pour alimenter Weise.
Une belle récompense
«C'est une belle récompense pour eux, parce qu'ils ont joué un fort match, a déclaré l'entraîneur-chef Michel Therrien. Ils ont mérité de marquer ce but gagnant.»
En raison de sa solide tenue tout au long de la soirée, Brière aurait probablement mérité de terminer la rencontre avec plus qu'un point au compteur. Mais pour Weise, ce point le comble amplement.
«J'ai trouvé qu'il avait été sensationnel (mercredi) soir, a dit Weise de son coéquipier. J'ai grandi en regardant jouer ce gars-là. Il élève toujours sont jeu d'un cran en séries et on l'a encore vu (mercredi) soir.»
Brière avait aidé les Flyers de Philadelphie à éliminer le Canadien au printemps 2010, amassant trois points dans les deux premiers matches. Il avait mené tous les joueurs du circuit avec 30 points en 23 rencontres. Même si son temps de jeu n'est plus celui d'un joueur de premier trio, le Canadien espère de continuer de bénéficier de ses prouesses en séries, comme il l'a fait mercredi. «Il a joué un tas de gros matches en séries, a louangé le capitaine Brian Gionta. Ça n'a pas été différent mercredi soir.»
Brière n'a pas donné trop d'importance à cette mention d'assistance, même si elle s'est avérée d'une importance primordiale.
«C'est juste un match, il ne faut pas trop s'en faire avec ça. C'est une grosse victoire et une sensation incroyable cependant.»