Privé de son meilleur joueur, le Canada n'est pas inquiet en vue de son match contre la Grande-Bretagne: «Nous avons déjà gagné sans Milos (Raonic)», rappelle Vasek Pospisil.

Coupe Davis: premiers entraînements à la Place TD

La glace a été fondue pour faire place à une surface de tennis. Des balles ont même déjà été frappées à l'aréna de la Place TD, qui se prépare à accueillir la Coupe Davis.
Le Canada a tenu son premier entraînement officiel, lundi, en matinée. La Grande-Bretagne, championne en 2015, l'a imité en après-midi.
Les deux pays répéteront le même exercice lors des trois prochains jours avant de s'affronter durant le week-end. Ce rendez-vous du premier tour du groupe mondial a toutefois perdu déjà un peu de son lustre avec le désistement des vedettes Andy Murray et Milos Raonic, respectivement numéro un et maintenant numéro quatre au classement mondial.
Deux absences qui continuent de faire jaser. « Un peu partout, il y a de gros noms qui ne joueront pas en Coupe Davis », a pris le soin de noter le capitaine du Canada, Martin Laurendeau.
« Les Berdych, Federer, Wawrinka », a-t-il énuméré.
Malgré tout, l'ancien joueur québécois comprend la déception des amateurs. Plus de 90 % des billets ont été vendus pour les trois jours du premier tour.
« Les partisans veulent toujours de gros affrontements, surtout entre ces deux-là. Il y a une bonne rivalité entre Milos et Andy. Ils ont disputé des matches épiques l'an dernier. Il y a des contrastes entre les styles de jeu qui font en sorte que c'est toujours un bon spectacle. Il reste que nous avons quand même de très bons joueurs ici. Les Britanniques aussi. »
Laurendeau aime répéter que la Grande-Bretagne misera sur quatre raquettes classées parmi les 50 premières au monde. Kyle Edmund, Dan Evans, Dominic Inglot et Jamie Murray ont effectué le voyage à Ottawa.
« C'est sûr que nos chances seraient meilleures avec Milos. C'est décevant », a avoué Vasek Pospisil, un des quatre joueurs du Canada aux côtés de Daniel Nestor, Denis Shapovalov et Peter Polansky.
« Le défi sera plus difficile à relever, mais nous avons confiance de pouvoir y arriver. Nous avons déjà gagné sans Milos. Il a manqué quelques-uns de nos derniers tours en Coupe Davis. »
Plus précisément, Raonic a raté les quatre dernières sorties de son pays. Il s'est blessé à nouveau aux muscles adducteurs durant les Internationaux d'Australie, la semaine dernière, à Melbourne.
Le Canada estime que l'avantage du terrain jouera en sa faveur à Ottawa. Dirigeants et joueurs rappellent que l'équipe a toujours excellé devant ses partisans en Coupe Davis.
« C'est mon événement favori en raison de l'ambiance que tu y retrouves », a confié Pospisil, qui a participé à tous les grands événements de l'ATP.
« Ça ressemble à un carnaval avec les gens qui peuvent s'exprimer avec tes tambours et des trompettes, a ajouté Laurendeau. C'est plus intense qu'un tournoi habituel où on essaie de contenir la réaction des gens entre les points seulement. C'est ce qui rend ces rencontres palpitantes. »
Il s'agit de la première fois depuis 1994 qu'Ottawa accueille la Coupe Davis. Le Canada avait vaincu la Jamaïque dans un affrontement du groupe 2 de la zone des Amériques disputé à l'Ottawa Athletic Club.