Le Service de police de la Ville de Gatineau a dit hier que Stéphane Larose avait un permis non valide, et qu'il avait déjà été accusé pour conduite avec les capacités affaiblies en 2009.

Conducteur ivre: « Il nous a trompés »

L'entreprise qui a embauché Stéphane Larose, ce conducteur de fourgonnette scolaire arrêtée en état d'ébriété avec des enfants à bord, lundi, se dit « trompée » par celui qui aurait montré un permis de conduire valide ainsi qu'un dossier judiciaire vierge.
L'entreprise 5MA fournit sept chauffeurs de fourgonnettes scolaires à la Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais (CSPO).
La CSPO confirme faire affaire avec elle depuis une vingtaine d'années.
La compagnie est enregistrée au nom de Hanna Magdi. Hier, le propriétaire était incapable de nous répondre pour des raisons de santé, a déclaré sa femme, qui ne s'est présentée que sous le nom de « Mme Hanna ».
« C'est un nouvel employé, a répondu la femme au téléphone. Il nous a présenté un permis de conduire valide et nous a présenté un document affirmant qu'il n'avait pas d'antécédent judiciaire. » 5MA a confirmé le congédiement de Stéphane Larose.
Pourtant, le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a dit hier que l'individu conduisait avec un permis non valide, et qu'il avait déjà été accusé pour conduite avec les capacités affaiblies en 2009.
Lundi, Stéphane Larose a été arrêté alors qu'il s'apprêtait à quitter l'école Saint-Paul, dans le secteur Hull, en après-midi. Des enseignants l'ont interpellé, constatant son état. Ils ont appelé la police et fait sortir les enfants de la fourgonnette.
« Il nous a trompés », a répété la femme, qui soutient que les parents d'élèves n'ont pas à s'en faire, puisque cette affaire est une première depuis la création de l'entreprise, il y a trente ans. Le comportement de cet homme nous préoccupe, mais il s'agit d'un cas isolé. Cela ne veut pas dire que l'employeur n'est pas bon. »
Plaintes contre 5MA
Mardi, la CSPO a déclaré qu'elle pourrait aller jusqu'à rompre le contrat qui la lie à l'entreprise, dirigée par Magdi Hanna et son associé Amal Bissada-Hanna. « C'est tôt pour prendre des décisions. L'enquête ne fait que commencer », a déclaré Jean-Pierre Reid, président de la CSPO.
5MA a déjà fait l'objet de plaintes pour des retards à l'école et des véhicules en mauvaise condition. Des écoles de la CSPO ont déjà refusé de faire affaire avec cette compagnie.