Club Meds, de Dan Mangan + Blacksmith

Avec ce quatrième album studio, Club Meds, Dan Mangan rompt de façon très nette avec la formule auteur-compositeur, qui lui avait pourtant souri, puisqu'il a été couronné de deux prix Junos (album alternatif de l'année et découverte de l'année) en 2012, dans la foulée d'Oh Fortune.
Bien entouré de ses musiciens - à présent réunis sous le nom Blacksmith -, le voilà assez sûr de lui, dans la maîtrise de son art, pour sortir des sentiers confortables. Les sonorités sont désormais analogues, synthétiques. Des textures expérimentales qui façonnent des ambiances à la fois denses et délicates, tortueuses et planantes, auxquelles fait écho la voix apaisante du Vancouvérois.
Ce disque plonge dans le brouillard velouté de la «sédation», explique-t-il. Un nuage-cocon cotonneux, enveloppant, où les délicieuses mélodies avancent à tâton.
Mangan et sa gang seront au théâtre du Centre national des arts le 27 février prochain, entourée d'Hayden et d'Astral Swans.