Les premiers quartiers qui seront touchés par les nouvelles mesures seront connus au cours des prochaines semaines.

Cinq millions d'adresses touchées

Malgré les pétitions, manifestations et motion parlementaire à l'encontre de son plan stratégique, Postes Canada a toujours l'intention de mettre fin au service du courrier à domicile et a dévoilé, hier, les grands principes qui guideront la transition aux boîtes postales communautaires pour les cinq millions d'adresses qui reçoivent présentement ce type de service.
Les premiers quartiers désignés pour connaître cette transition durant la seconde moitié de 2014 seront annoncés au cours des prochaines semaines, une fois que les plans auront été finalisés, a indiqué Postes Canada par voie de communiqué.
«L'installation de boîtes postales communautaires dans les centres-villes densément peuplés de nos grandes villes, avec leurs vieux quartiers bien établis et leurs terrains relativement petits, présente des défis différents de ceux qu'on rencontre dans les banlieues», reconnaît la Société.
Pour cette raison, Postes Canada gardera la plupart de ces secteurs pour la dernière étape de ce projet qui doit s'échelonner sur cinq ans. Les responsables affirment qu'ils prendront le temps nécessaire afin de bien comprendre les besoins particuliers et de trouver des solutions qui conviennent à ces quartiers.
Personnes âgées
Face aux nombreuses critiques que soulève son plan stratégique annoncé en décembre dernier, la société postale affirme être «sensible aux besoins des Canadiens âgés ou qui ont des limitations fonctionnelles» et travaille à élaborer des approches adaptées à l'intention des personnes aux prises avec de graves problèmes de mobilité, qui n'ont pas accès à des solutions de rechange viables et pour qui la livraison à une boîte postale communautaire imposerait des difficultés inacceptables.
«Il n'y aura aucun changement au mode de livraison des personnes qui vivent dans des immeubles à appartements, des résidences pour personnes âgées ou des condominiums déjà équipés de casiers centralisés à l'entrée de l'immeuble. De plus, les clients qui reçoivent leur courrier à une boîte aux lettres rurale, une boîte qui leur appartient et qui est située au bord du chemin ne seront pas touchés par ce changement» souligne Postes Canada.
Postes Canada s'engage également à respecter le besoin des entreprises de recevoir la livraison du courrier à la porte.
«La vaste majorité des adresses commerciales continueront de recevoir la livraison du courrier et des colis à la porte et ne verront donc aucun changement. Les entreprises situées dans des secteurs commerciaux bien établis, tels que des rues principales ou des «corridors d'affaires», qui reçoivent un volume relativement élevé de courrier ou de colis, continueront de recevoir la livraison à la porte, a indiqué la société postale.
pgaboury@ledroit.com