Chris Stewart.

Chris Stewart pourrait vite changer d'adresse

Une rumeur s'est rapidement propagée ce week-end. Selon cette rumeur, l'attaquant Chris Stewart ne ferait que passer à Buffalo. D'ici quelques jours, il pourrait être échangé de nouveau. Il pourrait même aboutir à Ottawa.
Stewart, qui est âgé de 26 ans, n'a pas eu le temps de se défaire de sa valise ou de se remettre de ses émotions. Impliqué dans la méga-transaction entre les Sabres et les Blues de Saint-Louis, vendredi, il a passé la journée de samedi à voyager à travers les États-Unis. Il venait à peine de participer à sa première séance d'entraînement avec sa nouvelle équipe, hier matin, quand on lui a parlé de son «prochain» déménagement.
Des rumeurs chaque jour
«On entend des rumeurs chaque jour à cette période de l'année. Sans trop savoir ce qui risque de m'arriver, je ne peux que promettre aux Sabres de me consacrer entièrement à leurs succès... tant et aussi longtemps que je ferai partie de leur organisation», a-t-il commenté.
Selon les informations qui circulaient, hier, le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, a longtemps négocié avec son homologue des Blues Doug Armstrong cette saison. Il serait même passé à un cheveu de conclure un marché avec lui.
Stewart a exactement le profil recherché par Murray. Il est jeune, il est robuste, il a prouvé qu'il est capable d'évoluer dans un trio à caractère offensif.
Il a connu deux saisons consécutives de 28 buts au début de sa carrière.
Stewart a cependant péché par manque de constance. Il a inscrit seulement 26 points en 58 parties, cette saison. À Saint-Louis, il était à couteaux tirés avec son entraîneur, le très rigoureux Ken Hitchcock.
Il touchera un salaire raisonnable de 4,2 millions$ US la saison prochaine. Il pourrait devenir joueur autonome sans compensation à l'été 2015.
La machine à rumeurs nous dit que les Sénateurs pourraient céder un choix de repêchage et un espoir aux Sabres pour faire son acquisition. Shane Prince pourrait être l'espoir en question.
Prince est originaire de Rochester, la ville où évolue le club école des Sabres. Il ne serait pas entièrement satisfait de son sort à Binghamton. Un blogueur a même écrit la semaine dernière qu'il avait exigé une transaction. La direction des Sénateurs a nié.
L'entraîneur-chef des Senators de la Ligue américaine, Luke Richardson, a cependant rayé Prince de sa formation débutante samedi soir sans fournir d'explications.
Pas de négos avec Phillips
Le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, était à Vancouver ce week-end. On a pu le voir sur les ondes du réseau CBC quelques minutes avant le début de la partie. «Nous faisons encore partie des clubs acheteurs. Nous ne faisons clairement pas partie des vendeurs», a-t-il déclaré avec conviction.
Voilà qui aura pour effet de rassurer quelques vétérans dont le contrat arrive à échéance.
Le cas de Chris Phillips continue de retenir l'attention puisque le vétéran de 16 saisons a clairement indiqué qu'il ne souhaitait pas quitter Ottawa.
Phillips a choisi de négocier lui-même son prochain contrat. Il ne souhaite pas s'embarrasser de la présence d'un agent. Même si l'état-major des Sénateurs au grand complet se trouve dans l'ouest canadien, il n'y aurait pas eu de rencontres de négociations au cours de la fin de semaine.