Pas son genre

Charmante Émilie Dequenne

Jeune professeur de philo qui préfère intellectualiser les relations affectives plutôt que de «vivre» les élans du coeur, Clément (Loïc Corbery) profite d'un poste «en région» pour séduire une jolie coiffeuse. Évidemment, tout l'oppose à cette Jennifer (Émilie Dequenne, la «Rosetta» des frères Dardenne), femme souriante et colorée, adepte de karaoké et de magazines à potins, et mère monoparentale. Du genre assez naïve pour attendre encore l'arrivée d'un prince charmant, mais pas cruche (d'ailleurs, elle a sans le savoir une vision Kantienne de la vie, lui expliquera son nouvel amant). Pour peu qu'on remplace la fortune du personnage masculin par la raison pure, «Pas son genre» a un côté Pretty Woman sympathique. Difficile de ne pas succomber au charme et à la fraîcheur de la comédienne belge: tout le film est construit là-dessus. Le réalisateur est pâmé, à raison. Seul Clément résiste. Comment investir une relation quand on ne croit pas au principe de l'amour? Du coup, Jennifer aussi reste sur ses gardes. Mais elle continue de s'investir, parce que c'est dans sa nature.
Au générique
***
Pas son genre
Émilie Dequenne, Lucas Belvaux
Loïc Corbery
Projection
Ce soir, 21 h, Cinéma 9