Les conseillères Chantal Crête (sur la photo) et Odette Hébert sont exclues des rencontres préparatoires du conseil municipal depuis octobre 2014.

Chantal Crête défendra les couleurs du NPD

Chantal Crête défendra les couleurs du Nouveau Parti démocratique (NPD) dans la nouvelle circonscription d'Argenteuil-La Petite-Nation lors des élections fédérales d'octobre 2015. La conseillère municipale à Lac-Simon a obtenu la faveur de la majorité des quelque 250 militants néo-démocrates rassemblés hier après-midi à la salle communautaire de Fassett.
Dans cette course à l'investiture, Mme Crête faisait face à Sarah Dwyer, conseillère municipale du Canton de Harrington et notaire, une femme impliquée depuis quelques années au sein de l'équipe de Mylène Freeman, l'actuelle députée néo-démocrate d'Argenteuil-Papineau-Mirabel.
Docteure en psychopédagogie bien connue dans la Petite-Nation, notamment pour son rôle dans la lutte pour la sauvegarde du Domaine des Pères-Sainte-Croix, Chantal Crête s'est dite «émue et enchantée» d'avoir été choisie par les militants pour représenter la formation dirigée de Thomas Mulcair dans Argenteuil-La Petite-Nation.
La nouvelle candidate a indiqué peu de temps après sa victoire, hier, qu'elle sillonnera la circonscription de fond en comble au cours des prochains mois à venir afin de convaincre la population de choisir l'option «progressiste» du NPD.
«Je veux faire de la politique de terrain. Je veux rencontrer les entrepreneurs, les élus. Je veux travailler en équipe et rassembler les gens. Je veux être partout, dans chaque village et municipalité», a-t-elle affirmé.
Elle a déjà ciblé certains enjeux locaux qu'elle compte défendre en campagne. «On doit améliorer l'assurance-emploi. Le manque d'emplois touche beaucoup de gens au sein de la circonscription. Il y a beaucoup d'emplois qui sont saisonniers. On sait aussi que nous avons une population ou la démographie est âgée. Il faut rétablir le régime des prestations de la sécurité de vieillesse à 65 ans. C'est une priorité. Le service des postes adéquat, c'est aussi très important, parce que nos gens sont vieillissants», a-t-elle souligné.
Par ailleurs, la principale concernée a confirmé qu'elle n'avait pas l'intention de démissionner de son poste de conseillère municipale à Lac-Simon avant le scrutin d'octobre 2015.
Bsabourin@ledroit.com