Mara Tremblay sera de la prochaine Francofête, alors qu'elle montera sur la scène du cabaret La Basoche le 19 mars.

Chansons, théâtre et expos à la Francofête

Giboulée de culture francophone en mars! À l'approche du mois de la francophonie, l'organisme Impératif Français a dévoilé la programmation de la Francofête, qui se tiendra du 9 au 20 mars, date de la Journée internationale de la francophonie.
Au menu: du blues sans anglais, du théâtre, du chant, des expositions et un déjeuner-causerie. De quoi honorer la langue française et la culture francophone au coeur du mois qui lui est dédié.
«La francophonie fait contrepoids à l'américanisation planétaire», continue de tonner le président Jean-Paul Perreault, fervent défenseur de la cause.
LeDroit et Radio Canada lui ont d'ailleurs remis le 9 février le Prix Personnalité de l'année dans la catégorie Engagement social/bénévolat.
En chansons, la francophonie sera représentée par Mike Deway en ouverture du festival, «du blues, du blues et rien que du blues!», le 9 mars au Petit Chicago. L'auteure-compositrice-interprète Fanny Bloom se produira ensuite au cabaret La Basoche le 11 mars, juste avant le jeune et prometteur Émile Bilodeau (12 mars), puis Mara Tremblay le 19 mars, toujours à la Basoche. Micheline Scott y interprétera un répertoire de Piaf, le 17 mars.
En théâtre, la Francofête profite de partenariats avec la Ville de Gatineau et le Cégep de l'Outaouais pour co-présenter la comédie Faire l'amour - à partir d'une collection d'histoires vraies (salle Jean-Despréz le 17 mars), la création collective Cabaret Oh la la! au Théâtre de l'Île (du 16 mars au 16 avril). Le studio-théâtre du Cégep de l'Outaouais accueillera le spectacle l'ADN de Denis Kelly (18 et 19 mars), ainsi qu'un match d'improvisation de la troupe Les Crinqués de l'Outaouais (16 mars). Les plus jeunes spectateurs auront rendez-vous à la salle Jean-Despréz pour découvrir le Jardin de Babel (dès 4 ans).
Le festival s'associe avec l'Espace Pierre-Debain, où sera présentée l'exposition collective Migrations du Conseil des arts d'Aylmer (du 16 mars au 24 avril), tandis que la Galerie Montcalm présentera le travail de Laurence Nerbonne, Génération XOXO (du 10 mars au 10 avril).
Lors de la Journée internationale de la francophonie, le 20 mars, le cofondateur et directeur principal de l'organisme Équiterre, Steven Guilbeault, animera un déjeuner-causerie sur le développement durable et culturel (331, boulevard de la Cité-des-Jeunes, secteur Hull).
Coordonnée par l'Office québécois de la langue française, la Francofête, qui célèbre cette année sa 20e édition, invite l'ensemble de la population à se réunir pour célébrer et faire rayonner le français dans tous les milieux.
Une manifestation dont la tenue reste primordiale dans la région, croit M. Perreault, en dénonçant la robotisation du système de traduction adoptée récemment par le gouvernement ou encore la nomination d'un directeur général unilingue à la Ville d'Ottawa.
«On ne lance pas la serviette!» a insisté le président.
Pour y aller
Quand? Du 9 au 20 mars
Où? Au cabaret La Basoche, au Cégep de l'Outaouais et sur d'autres sites
Renseignements: www.imperatif-francais.org ou 819-684-8460