Le député sortant de Chapleau, Marc Carrière, a fait le lancement de sa campagne hier en présence, notamment, du président du syndicat des employés de Produits forestiers Résolu, Gaston Carrière.

Carrière lance sa campagne en attaquant le PQ sur l'économie

Le député libéral sortant de Chapleau, Marc Carrière, a lancé sa campagne électorale, ce matin, en attaquant durement le gouvernement péquiste de Pauline Marois qu'il accuse d'être responsable d'un «fiasco économique».
Il reproche au Parti québécois la situation déficitaire de la province. «Juste en Outaouais, il y a eu 20 % moins de mises en chantier depuis que le PQ est au pouvoir, a-t-il lancé. C'est une autre preuve de la déroute péquiste.»
Selon M. Carrière, la seule chose qui intéresse le PQ c'est la souveraineté. «C'est la même chose pour Pierre-Karl Péladeau, a-t-il ajouté. Il n'est pas intéressé à l'économie du Québec, il a déjà fait sa fortune. Tout ce qu'il veut c'est séparer le Québec du Canada.»
Au-delà des guerres de mots et des accusations, le candidat Carrière indique vouloir faire de la santé, de l'éducation et de l'économie ses principaux chevaux de bataille. Il s'est engagé à ce que son parti finance l'établissement d'une faculté satellite de médecine de l'Université McGill à Gatineau d'ici 2016. Il promet aussi un statut particulier en éducation supérieure.