Karol-Ann Canuel (à gauche) a remporté le de Tour de Californie le week-end dernier avec l'équipe Boels-Dolmans.

Canuel veut gagner chez elle

Pas besoin de lui rappeler ce qui s'est passé lors des deux dernières années au Grand Prix cycliste de Gatineau. Karol-Ann Canuel s'en souvient encore trop bien.
La favorite locale avait terminé troisième l'an dernier au contre-la-montre remporté par la double championne du monde Amber Neben. En 2015, elle avait été la deuxième plus rapide dans sa ville d'adoption.
« Je suis passée super proche », avoue l'athlète originaire de l'Abitibi, qui habite en Outaouais depuis une décennie.
Est-ce que 2017 sera enfin son année où elle triomphe sur son terrain de jeu ? Le contre-la-montre sera présenté sur le coup de 18h30 vendredi dans le parc de la Gatineau.
Une soixantaine de cyclistes s'élanceront à partir de la promenade du Lac-des-Fées.
« C'est sûr que je vise la plus haute marche du podium. Ça serait le fun. Mais en même temps, je ne veux pas être déçue si je n'y arrive pas », affirme Canuel, qui roulera devant parents et amis.
Il y a toutefois une chose qui la chicote à quelques heures de l'épreuve. Elle n'a pas eu l'occasion de participer à un contre-la-montre depuis le début de la saison.
« Je ne sais pas comment je vais me sentir. J'ai été occupée depuis le début de l'année à prendre part à des courses sur route en Europe. »
Canuel a connu son lot de succès au sein de l'équipe Boels-Dolmans. La formation a notamment remporté le Tour de Californie, le week-end dernier.
« Je suis satisfaite de mon début de saison. J'ai toujours bien joué mon rôle de coéquipière. Et j'ai réussi à décrocher à travers tout ça une victoire en Hollande. »
La femme de 29 ans a remporté la Volta Limburg Classic en avril dernier sur les pavés des Pays-Bas. Il s'agissait de sa première victoire individuelle sur route en deux ans.
Canuel participera aussi à l'épreuve sur route du GP cycliste de Gatineau ce samedi. Ce sont 104 km qui l'attendent au sein d'un peloton de plus de 100 coureuses.
Ce sera sa dernière compétition d'ici les championnats canadiens qui auront lieu à la fin juin en Outaouais.
« Je ne retourne pas en Europe. Je vais rester ici et m'offrir un bon repos. Je vais en profiter pour recharger mes batteries avant les championnats canadiens puis le Giro. »