Sierra Smith est la première skieuse alpine née dans les années 2000 à percer les rangs de la formation canadienne.

Canada Alpin recrute encore en Outaouais

Une fois sa carrière terminée, Sierra Smith pourra se targuer d'avoir déjà disputé une course à vive allure sur une jambe cassée.
« Ça ne s'est pas bien passé par contre », avoue la skieuse alpine de l'Outaouais au bout du fil.
La compétition en question remonte au mois de mars à Nakiska, en Alberta. Plus précisément trois jours après avoir gagné un premier titre national en descente chez les moins de 19 ans.
« Le lendemain de ma victoire, j'ai chuté lourdement durant une course. Je ne savais pas sur le coup, mais j'avais subi une petite fracture. Ça faisait mal, mais je croyais souffrir plutôt de spasmes... de problèmes aux muscles. J'ai continué à skier deux jours plus tard. »
Quelques semaines se sont écoulées et la douleur était toujours omniprésente. Une visite chez le médecin a permis de déceler la véritable nature de la blessure.
Smith en riait mercredi. On peut la comprendre. Tout va bien maintenant. À preuve, elle venait de participer plus tôt dans la journée à une rencontre d'athlétisme avec ses collègues de classe de l'école secondaire Louis-Riel.
De quoi rassurer Canada Alpin. Ses dirigeants ont promu le produit du Mont Sainte-Marie au sein de l'équipe nationale en vue de la prochaine saison. Une nouvelle qui a été confirmée durant la journée de mercredi.
« Je suis tellement excitée. Je ne m'attendais pas à ça », affirme Sierra Smith.
« Oui, c'était un de mes objectifs. Mais je viens de compléter ma première saison (au sein de l'équipe du Québec). Je ne m'attendais pas à faire le saut si vite. »
La jeune femme âgée de 17 ans devient aussi la première skieuse alpine née dans les années 2000 à percer les rangs de la formation canadienne. « Je serai la recrue. Ce sera un beau défi pour moi », dit-elle.
« La saison passée, j'étais au sommet de la pyramide, souligne Smith, qui a terminé sept fois sur le podium de courses de la Fédération internationale de ski (FIS). Là, ce sera à moi de pourchasser les meilleures et peut-être même les dépasser. Je veux être compétitive. Mais en même temps, c'est un peu stressant. »
Sa mère Julie Klotz pourra toujours la rassurer. Elle a déjà été dans les bottines de sa fille, ayant défendu les couleurs du Canada sur la scène internationale durant les années 1980.
Son grand-père Trevor avait aussi été membre de l'équipe nationale durant sa jeunesse.
Puis il y a tous ces skieurs actuels de la formation canadienne qui proviennent de la région. Les Dustin Cook, Mikaela Tommy, Valérie Grenier et Simon Fournier pourront lui refiler des conseils au besoin.
Son premier test surviendra en août. Un camp d'entraînement l'attend sur les pistes de l'Argentine.
Pour l'instant, Canada Alpin compte lui faire prendre des départs sur le circuit Nor-Am de même que les épreuves de la Coupe d'Europe. Smith se croise les doigts et espère participer à une course de la Coupe du monde.
« C'est mon objectif. Mais pour y arriver, il faut d'abord de bons résultats », rappelle-t-elle.