«En plus de favoriser nos exportations, l'accord engendrera des investissements chez nouss», se réjouit le président de la CCG, Antoine Normand.

Ça va coûter plus cher de ne rien faire

Gatineau a deux options pour l'avenir de son aéroport, soutient le président de la Chambre de commerce, Antoine Normand. Soit elle continue de perdre environ un demi-million de dollars par année pour renflouer le déficit de ses installations aéroportuaires, soit elle tente le grand coup et investit pour en faire un véritable outil de développement économique.
«On ne peut pas continuer à perdre autant d'argent pour rien, lance M. Normand. Ça va coûter plus cher de ne rien faire que de tenter quelque chose qui pourrait rapporter gros.»
Martin Lavoie, directeur des politiques publiques pour Manufacturiers et exportateurs Canada (MEC) voit dans le secteur de l'aéronautique une des planches de salut que recherche la région pour diversifier son économie. «On peut continuer de se voir comme une région de service, compter sur le fédéral, mais on va continuer, comme c'est le cas actuellement, d'être toujours les premiers touchés quand il y aura des coupures.»
Prospection économique
Selon lui, les villes qui ont tiré leur épingle du jeu dans ce secteur hautement compétitif sont celles qui ont mis sur pied un organisme d'attraction d'investissement. «Il ne se fait pas de prospection économique à Gatineau, ou presque pas, ajoute M. Normand. Nous n'avons pas de budget et d'outil pour faire ça. Gatineau a besoin d'une stratégie de prospection. Il faudrait mandater une personne qui connaît le domaine de l'aéronautique et qui va intégrer les cercles pertinents, les conférences et les différents comités pour vendre le plan de Gatineau.»
Ce genre d'organisme est très intéressant pour les compagnies étrangères qui souhaitent investir dans une région, poursuit M. Martin. «Ces organismes agissent comme un guichet unique permettant de vendre la région et ses atouts, et pouvant fournir toute l'information pertinente concernant les avantages fiscaux disponibles.»