Le Canadien trône confortablement au premier rang de la section Atlantique avec neuf points d'avance et deux matchs en banque face aux Bruins de Boston.

Bilan de mi-saison positif pour le CH

De retour devant leurs bruyants partisans après une absence de 17 jours, les joueurs du Canadien ont trouvé le moyen d'offrir une performance peu inspirée, lundi soir, face aux Capitals de Washington, la même équipe contre laquelle ils avaient si bien joué lors d'un gain de 2-1, à la mi-décembre.
Les Capitals ont complètement neutralisé les joueurs du Canadien, particulièrement le trio formé de Max Pacioretty, Phillip Danault et Alexander Radulov, qui a été limité à trois tirs - un chacun - et affiché un ratio défensif combiné de -6.
La soirée a également été difficile pour le tandem défensif formé de Nathan Beaulieu et Jeff Petry, qui ont tous deux terminé la rencontre avec des différentiels de -2. Après le match, Petry ne s'est pas défilé et a affronté les médias avec aplomb, prenant tout le blâme sur le but gagnant d'Evgeny Kuznetsov, qui lui a servi une savante feinte avant de déjouer Carey Price.
Un manque de communication entre Petry et Price a aussi mené au filet d'assurance de Brett Connolly, moins de trois minutes après celui de Kuznetsov. Ce but est venu saper les dernières onces d'énergie qui restaient dans le réservoir de l'équipe.
Aux yeux de l'entraîneur-chef Michel Therrien, il y avait en fait très peu de positif à tirer du match de lundi, sauf le rendement du trio composé de Tomas Plekanec, Paul Byron et Artturi Lehkonen.
Dans la défaite de 4-1 face à la troupe de Barry Trotz, ces trois joueurs ont contribué au seul but du Canadien. Plekanec, qui avait créé l'égalité avant de voir les Capitals riposter 54 secondes plus tard en troisième période, a obtenu cinq des 23 tirs du Tricolore en direction de Braden Holtby.
«Le trio de Plekanec a été le meilleur de l'équipe. Ils ont bien patiné, ils ont effectué de bons jeux et ont attaqué le filet», a analysé Therrien, lors d'un très bref passage dans la salle de conférence de presse du Centre Bell.
Mais ce revers n'efface pas une première moitié de saison réussie pour les hommes de Michel Therrien, qui les laisse dans une position enviable pour la deuxième tranche du calendrier.
Après avoir disputé 13 de ses 20 derniers matchs à l'extérieur de son domicile, dont plusieurs alors qu'il était privé de ses éléments-clé, le Canadien trône confortablement au premier rang de la section Atlantique avec neuf points d'avance et deux matchs en banque face aux Bruins de Boston.
Le Canadien amorcera la deuxième moitié de son calendrier en rendant visite aux Jets de Winnipeg mercredi soir et en sachant qu'il sera sur le point de revoir dans sa formation les piliers que sont Andrei Markov, Alex Galchenyuk et Andrew Shaw, peut-être même dès ce match.
Ce calendrier le verra jouer 15 rencontres contre des formations de sa section, dont six contre les Sabres de Buffalo et les Red Wings de Detroit, qui croupissent dans les bas-fonds du classement général de l'Association Est et qui semblent destinés à y demeurer.
Les hommes de Michel Therrien n'auront qu'un seul long voyage à négocier d'ici la fin de la saison, au début de mars, alors qu'ils visiteront les Rangers de New York, les Canucks de Vancouver, les Flames de Calgary et les Oilers d'Edmonton dans un intervalle de huit jours.
Mais ce périple sera contre-balancé par un long séjour de six matchs au Centre Bell entre les 19 et 30 mars, incluant deux affrontements en six jours contre les Sénateurs d'Ottawa, l'une des bêtes noires du Tricolore jusqu'à maintenant.
Si le Tricolore parvient à retrouver tous ses joueurs et à s'éloigner une fois pour toutes de l'infirmerie, les chances d'un effondrement comme celui de l'an dernier sont minces.
Weber et Therrien au match des Étoiles
Shea Weber
Si Michel Therrien croyait qu'il en avait terminé avec la Californie cette saison, il devra réviser ses plans et sacrifier un week-end de congé. Idem pour Shea Weber.
Therrien et Weber ont appris, mardi matin, qu'ils rejoindront le gardien Carey Price en vue du match des Étoiles de la Ligue nationale, le 29 janvier, à Los Angeles.
Therrien, qui vivra l'événement pour la première fois, sera l'entraîneur-chef de la formation de la section Atlantique, dont le capitaine est Price, élu à la suite d'un vote des amateurs.
Après une saison difficile l'année dernière, Therrien a contribué au regain de vie du Canadien qui domine le classement de la section Atlantique avec 56 points après la première moitié du calendrier régulier.
Quant à Weber, il en sera à une sixième participation à la classique annuelle. Lors des deux dernières éditions, Weber a remporté le concours du tir le plus puissant grâce à des boulets de canon de 108,5 m/h et 108,1 m/h. En 2012, il s'était incliné en finale de ce même concours face à Zdeno Chara, des Bruins de Boston.
À sa première saison à Montréal, Weber a amassé 10 buts et 16 mentions d'aide en 41 matches. Son ratio défensif de plus-16 lui confère le huitième rang parmi tous les défenseurs du circuit.