Montréal, Québec:Photo Bernard Brault,La Presse 26/02/2014Match Régulier LNHRed Wings de Détroit vs Canadiens de MontréalMike Babcock des Red Wings lors de la 1ere période au Centre Bell.(POUR SPORTS, LA PRESSE +, IPAD & LAPRESSE.CA)REF: #646948

Babcock ignore s'il retournera aux JO

Les hockeyeurs canadiens qui viennent de remporter une médaille d'or à Sotchi crèvent tous d'envie de retourner aux Jeux olympiques dans quatre ans. Leur entraîneur, lui, n'est pas convaincu.
«Pour l'instant, je n'ai qu'un objectif en tête. Je veux participer aux séries éliminatoires de la coupe Stanley dans deux mois», a lancé Mike Babcock hier matin.
«Les Jeux de Pyeongchang, c'est dans quatre ans. En 2010, quand nous avons gagné l'or à Vancouver, personne ne m'a demandé si j'avais l'intention de retourner aux jeux en 2014. Tout ça, c'est vraiment loin. Je ne suis pas le seul entraîneur canadien dans la Ligue nationale. Les autres aimeraient peut-être obtenir une chance de vivre cette expérience aussi.
«Je serai franc avec vous, je n'ai pas pensé à ça. Même pas une miette.»
Babcock, qui est originaire de Saskatoon, commence à avoir un curriculum vitae international bien rempli. En plus d'avoir dirigé son équipe nationale lors des deux derniers tournois olympiques, il a également gagné le Championnat mondial junior en 1997 et le Championnat mondial senior en 2004.
Ces nombreuses victoires ont d'ailleurs l'air de le toucher droit au coeur.
«Il ne s'agit cependant pas de victoires personnelles. Ce sont des victoires pour le pays au grand complet. Les Canadiens aiment bien dire qu'ils forment la plus grande nation de hockey. Ils aiment bien répéter sur toutes les tribunes que c'est leur sport. Il ne suffit pourtant pas d'enfiler le maillot pour connaître du succès. Toutes ces victoires ont été difficiles à obtenir. Les autres pays sont aussi diablement bons», lance celui qui a vaincu plusieurs de ses protégés à Sotchi. Six joueurs des Red Wings faisaient partie de l'équipe suédoise qui a été obligée de se contenter de la médaille d'argent.
Daniel Alfredsson a d'ailleurs rendu hommage à son entraîneur, hier matin. Il a dit que les Canadiens étaient «drôlement bien préparés» à Sotchi. «L'équipe de Mike a réussi à jouer son meilleur hockey au moment où ça comptait le plus.»
Un moment spécial
Babcock se dit flatté par tous les messages d'encouragement reçus depuis son retour au pays. Il a particulièrement apprécié les petites cérémonies organisées par la direction du Canadien de Montréal et par celles des Sénateurs, mercredi et hier, en présence des autres médaillés canadiens.
«C'était un moment spécial... particulièrement pour les membres de l'équipe nationale féminine qui nous ont accompagnés. Les joueurs et les entraîneurs de la LNH ne manquent pas de visibilité. Ces dames gagnent en revanche à être connues. On m'a fait comprendre qu'elles avaient reçu le traitement royal tout au long de la soirée. C'est pleinement mérité.»