Le directeur général des Golden Knights de Vegas, George McPhee.

Avec le repêchage d'expansion, la LNH s'approche d'une période imprévisible

Même les directeurs généraux les plus aguerris sont incertains de ce qui va se passer au cours des prochaines semaines dans la Ligue nationale de hockey, en raison du premier repêchage d'expansion de l'ère du plafond salarial.
«On prévoit l'imprévisible», a résumé le directeur général des Maple Leafs de Toronto, Lou Lamoriello.
L'entre-saison la plus fascinante et imprévisible en plus d'une décennie est arrivée. L'incertitude commence avec le repêchage d'expansion des Golden Knights de Las Vegas la semaine prochaine, jusqu'à l'ouverture du marché des joueurs autonomes le 1er juillet, dont l'allure pourrait dépendre de l'ampleur de la hausse du plafond salarial, si hausse il y a. Entre-temps, les Devils du New Jersey auront une importante décision à prendre à titre de détenteurs du tout premier choix à la séance de sélection annuelle, les 23 et 24 juin à Chicago. Ils pourraient choisir Nolan Patrick ou le Suisse Nico Hischier, des Mooseheads d'Halifax. Le directeur général Ray Shero pourrait aussi se départir de son premier choix pour repêcher plus loin au premier tour, tout en bonifiant son équipe actuelle.
Des transactions pourraient survenir à un rythme effréné alors que le directeur général des Golden Knights, George McPhee, pourrait chercher à mettre la main sur des actifs en retour d'une promesse de sélectionner ou d'ignorer un joueur en particulier.
Les 30 autres équipes doivent décider quels joueurs elles vont protéger - sept attaquants, trois défenseurs et un gardien, ou encore huit patineurs (attaquants et défenseurs confondus) et un gardien. Il n'est pas impossible d'assister à des chambardements de dernière minute avant que ne soient soumises les listes de protection, samedi après-midi.
«Lorsque des décisions sont nécessaires, c'est préférable d'agir de façon proactive plutôt que réactive, a déclaré Lamoriello. Des gens tenteront de poser des gestes, peut-être parce qu'ils ont un défenseur de trop ou un attaquant en surplus, ou parce qu'ils ont des besoins qu'ils pourront combler en profitant du fait qu'une équipe a des surplus.»
Les Penguins de Pittsburgh auront une décision rapide à prendre avec le gardien Marc-André Fleury en prévision du repêchage d'expansion parce qu'ils ne peuvent se permettre de perdre Matt Murray. Le jeune gardien des Penguins, sous contrat pour trois autres saisons, s'est forgé un dossier de 22-9, une moyenne de buts alloués de 1,95 et un taux d'arrêts de ,928 pour permettre à son équipe de remporter la coupe Stanley lors des deux dernières saisons.
Le contrat de Fleury contient une clause de non-mouvement, et il doit accepter de la laisser tomber pour être échangé ou laissé disponible au repêchage d'expansion.
Un contexte favorable
Après avoir discuté avec ses homologues, McPhee pense que le repêchage d'expansion sera plus productif pour sa formation qu'il ne l'avait estimé au départ.
«Il y a des équipes qui veulent protéger des joueurs et qui sont prêtes à payer un prix relativement élevé pour que nous ignorions certains joueurs. Dans de tels cas, nous pourrions mettre la main sur de jeunes joueurs ou sur des choix au repêchage qui nous seront utiles plus tard.»
Une fois que les 30 listes de protection auront été annoncées, dimanche, le club de Las Vegas pourra profiter d'une période exclusive de 72 heures pour négocier avec tout joueur autonome, avec ou sans compensation, et faire ses choix, qui seront annoncés le 21 juin.
Toutes les équipes de la LNH devront réagir aux décisions des Golden Knights et au plafond salarial, qui pourrait demeurer à 73 millions ou augmenter, peut-être à 77 millions, si les joueurs décident d'utiliser la clause ascenseur pour le hausser dans une proportion maximale de 5 %.
Il s'agit d'un dossier complexe, et rien ne garantit que les joueurs se prévaudront de cette clause cette année, surtout avec l'arrivée d'une nouvelle équipe.
La décision des joueurs pourrait avoir des répercussions sur le marché des joueurs autonomes. Le directeur général Brian MacLellan, des Capitals de Washington, a reconnu qu'il lui serait plus facile de garder l'attaquant T.J. Oshie si le plafond passe à 77 millions. Sinon, Oshie pourrait devenir l'un des joueurs autonomes les plus convoités.