Champion junior des Internationaux des États-Unis, Félix Auger-Aliassime a gagné son match de premier tour au Futures de Gatineau.

Auger-Aliassime passe le test

Le jeune prodige québécois Félix Auger-Aliassime a réussi sa rentrée au Futures de Gatineau.
Le champion junior des Internationaux des États-Unis a gagné son match de premier tour, mercredi soir, défaisant le Torontois d'origine russe Pavel Krainik. Une victoire en deux manches de 7-5 et 6-3 obtenue devant des gradins bondés à La Sporthèque.
Les spectateurs ont chaudement applaudi la raquette de 16 ans, qui entame sa première saison complète chez les pros. Le joueur de tennis de L'Ancienne-Lorette est classé en ce moment 511e au monde.
Son adversaire, lui, arrive au... 1115e rang mondial.
« Je me suis compliqué un peu la vie (au premier set). Ça aurait pu être simple. Mais c'est ça le tennis... le premier tour d'un tournoi est toujours difficile », a soutenu Auger-Aliassime après son gain.
Il s'agissait d'une première sortie pour lui depuis le 5 février à un tournoi Futures à Palm Coast. Il avait alors atteint le carré d'as pour une troisième fois en 2017, s'étant notamment incliné en finale de l'épreuve de Plantation.
Depuis son retour au pays, Auger-Aliassime a passé son temps à peaufiner son jeu sur la surface dure du centre national d'entraînement à Montréal. Il n'avait joué que sur terre battue en janvier en Floride.
« Ce n'est jamais facile, après une période d'entraînement de deux à trois semaines, de disputer un premier match. Puis quand tu joues à la maison, tu veux bien faire. Tu te mets plus de pression », a-t-il dit.
« Non, ce n'était pas facile. J'étais vraiment tendu au début. J'avais du mal à bouger. Mes jambes étaient moins explosives. »
Les choses se sont replacées au deuxième set. « J'avais un peu plus de confiance », a-t-il avoué.
Un jeudi occupé attend Auger-Aliassime en Outaouais. Une journée qui commencera à 16 h avec une joute en simple contre l'Américain Eric Quigley, un droitier de 28 ans du Kentucky. Une place en quart de finale sera à l'enjeu.
Puis en soirée, un match en double masculin se trouve à l'horaire pour son partenaire Denis Shapovalov et lui. Le duo avait surpris les favoris lundi.
Parlons de Shapovalov. La deuxième tête de série a remporté une deuxième partie en simple mercredi, ayant le dessus en deux manches de 6-1 et 6-4 sur le Danois Frederik Nielsen. Un affrontement avec l'Allemand Tim Puetz l'attend vendredi.
Peliwo gagne aussi
L'autre joueur canadien en action, Filip Peliwo, de Vancouver, a aussi gagné et devra se taper maintenant le numéro trois du tournoi, le Français Laurent Lokoli. Un duel qui est prévu jeudi.
Doté d'une bourse de 25 000 $ US et sanctionné par la Fédération internationale de tennis (ITF), le Futures de Gatineau fête ses 10 ans en 2017. Il est le premier d'une série de trois tournois de suite au Québec.
Sherbrooke accueillera une étape Futures du 6 au 12 mars. Ensuite, ce sera place au Challenger de Drummondville, qui remettra 75 000 $ US en bourses.
Federer se laisse surprendre
DUBAÏ - Roger Federer a bousillé trois balles de match et a été surpris par le Russe issu des qualifications Evgeny Donsko, qui l'a éliminé 3-6, 7-6 (7), 7-6 (5) au deuxième tour des Championnats de Dubaï. Federer a échappé deux de ces trois balles de matches sur des fautes directes, dont un revers dans le filet sur l'unique balle de manche obtenue par Donskoy dans ce set. Donskoy fera maintenant face au Français Lucas Pouille, qui a défait le qualifié Marius Copil 6-1, 6-4. Plus tôt, le favori de la compétition, Andy Murray, a vaincu Guillermo Garcia-Lopez 6-2, 6-0 pour atteindre les quarts de finale. Murray, qui participe à son premier tournoi depuis sa sortie au quatrième tour des Internationaux d'Australie, n'a démontré aucun signe de rouille au cours de ce duel, même s'il est aux prises avec une crise de zona. Le no 1 mondial n'a eu besoin que de 72 minutes pour disposer de Garcia-Lopez, qui pointe au 97e rang. Murray a sauvé l'unique balle de bris à laquelle il a fait face, dans le premier jeu du match.
Associated Press