Au voisinage d'une grande plume

L'affaire est des plus banales: une histoire de voisinage et de tintamarre invivable, de travaux réalisés à l'étage supérieur, d'ouvriers bien trop matinaux.
La situation aurait pu passer inaperçue si elle n'avait pas mis en cause le célèbre écrivain Marcel Proust, alors logé au 102 du boulevard Haussmann, à Paris. Les éditions Gallimard publient 23 lettres adressées à sa voisine, derniers textes inédits datant du début du xxe siècle.
Le précieux recueil alterne photographies des missives manuscrites et retranscriptions, tout en pariant sur une certaine chronologie car aucune des lettres ne fut datée par l'auteur d'À la recherche du temps perdu.
Cette correspondance ressuscitée offre une dernière occasion de lire son écriture infiniment précise, cette phrase harponneuse qui vibre tout du long d'une syntaxe complexe et se fiche à coup sûr dans sa cible. Le jeu littéraire tout en circonvolutions stylistiques est d'autant plus savoureux qu'il concerne... le vacarme venant de l'appartement du dessus, lequel torture Marcel Proust durant ses heures de sommeil et de travail.
Tout vole en éclat dans cette langue sensuelle, réactive, sensible à la bienséance et aux bonnes relations à maintenir avec l'auteure de son malheur. Proust multiplie les révérences pour charmer sa voisine et arriver à ses fins: «Par une grâce de générosité, écrit-il, ou un jeu de reflet, vous prêtez à mes lettres un peu des qualités qu'ont les vôtres. Les vôtres sont délicieuses, délicieuses de coeur, d'esprit, de style, de "talent".»
Il envoie roses et faisans, se confond en excuses et précautions diverses avant d'en arriver au fait dans sa réponse: «Vous êtes bien bonne de penser au bruit. Il est jusqu'ici modéré et se rapproche relativement du silence. Ces jours-ci, un plombier est venu tous les matins de 7 à 9; c'est l'heure qu'il avait sans doute élue. Je ne peux pas dire qu'en cela mes préférences concordassent avec les siennes!»
Ses inventions verbales prodigieuses ainsi que la liberté avec laquelle il mêle forme savante et fond trivial élève cette correspondance en objet littéraire de toute beauté.
---
Lettres à sa voisine, Marcel Proust, édition établie par Estelle Gaudry et Jean-Yves Tadié,
Gallimard, 86 pages
****