Après s'être posé sur le tarmac, l'avion a dérapé et glissé du côté gauche de la piste. Les trains d'atterrissage se sont alors affaissés, endommageant l'aile et provoquant une fuite de carburant.

Atterrissage raté à Ottawa en 2011: l'avion allait trop vite

L'avion qui a sorti de piste et dérapé sur le gazon de l'aéroport Macdonald-Cartier, le 4 septembre 2011, allait trop vite pour atterrir en toute sécurité, conclut le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST). D'autant plus que de fortes pluies s'abattaient à ce moment sur la capitale.
L'organisme fédéral a publié jeudi son rapport sur l'accident.
Le vol United Express 3363 - un Embraer 145 - était parti de Chicago à destination d'Ottawa, avec 44 passagers et trois membres d'équipage à bord.
Après s'être posé sur le tarmac, l'avion a dérapé et glissé du côté gauche de la piste. Les trains d'atterrissage se sont alors affaissés, endommageant l'aile et provoquant une fuite de carburant.
Personne n'avait été blessé.
Dans son rapport, le BST conclut que la vitesse de l'avion était trop élevée lors de l'approche. L'équipage a remis les gaz pour tenter de reprendre de l'altitude, mais trop tard, prolongeant du même coup le dérapage sur le tarmac détrempé.
Depuis cet accident, l'aéroport s'est doté de deux abris d'urgence à déploiement rapide pour offrir un refuge temporaire contre les intempéries en cas d'évacuation d'urgence. L'administration de l'aéroport entend aussi modifier la piste où s'est produit l'événement en ajoutant des rainures au revêtement et en ajoutant une aire de sécurité au bout de la piste.
Un peu plus d'un an auparavant, en juin 2010, un autre Embraer 145 avec à son bord 36 personnes avait été impliqué dans un incident semblable. Trois des occupants de l'appareil avaient dû être transportés à l'hôpital.